Le Bluetooth pour limiter la propagation du Covid-19 ?

Les spécialistes du monde médical ne sont pas les seuls à essayer de trouver une solution pour stopper la propagation du virus Covid-19. Une équipe menée par des chercheurs du MIT et comprenant des experts de plusieurs institutions sont en effet en train de développer un moyen d’améliorer le traçage des cas de contact avec des personnes contaminées. D’après ce que l’on sait, il s’agit d’un système utilisant les smartphones sans pour autant menacer la vie privée de chaque individu.

Le système en question se base sur la technologie Bluetooth installée sur les smartphones pour détecter la signature d’autres appareils dans les alentours. Ainsi, si une personne est déclarée infectée, elle peut uploader une liste des signatures détectées par son téléphone durant les 14 derniers jours. D’autres personnes pourront alors consulter la liste des signatures pour voir si elles ne les ont pas rencontrées à un moment ou à un autre. S’il y a correspondance, une notification sera reçue par la personne pour la prévenir qu’elle a pu être exposée et pour lui faire part des étapes à suivre.

Crédits Pixabay

D’après les responsables, la particularité de cette méthode est que le processus est enclenché sans qu’aucune information personnelle ne soit révélée.

Créer un impact au niveau de la lutte contre le virus

Au cours du processus de développement du système, les scientifiques ont travaillé avec une équipe d’experts médicaux pour s’assurer que le produit puisse effectivement avoir un impact positif sur le traçage des contacts avec une personne infectée. Selon Louise Ivers, experte en maladies infectieuses et à la tête de l’équipe médicale, pour que les Etats-Unis puissent contenir l’épidémie, il faut avoir une approche plus proactive qui détectera les cas de contact. Le système automatisé présente ainsi un gros avantage pour maitriser l’épidémie.

Selon Ron Rivest, professeur au MIT et investigateur principal du projet, leur objectif est d’aider les gens à retourner à leur vie normale de façon sûre tout en étant capables de s’isoler si besoin est, et être aussi en mesure d’identifier certains vecteurs d’une épidémie.

Assurer une bonne protection de la vie privée

Ce n’est pas la première fois que des méthodes basées sur l’utilisation des téléphones portables ont servi à lutter contre la propagation du Covid-19. D’autres pays ont en effet déjà choisi cette approche et ont obtenu un certain succès. Toutefois, les scientifiques du projet du MIT indiquent que les méthodes déjà utilisées n’ont pas forcément été très regardantes en ce qui concerne la protection de la vie privée. Par exemple, la Corée du Sud a utilisé une application qui prévient les responsables de l’État si une personne quitte sa maison. Ces responsables peuvent ensuite utiliser le GPS pour savoir où se trouve cette personne.

D’après Daniel Weitzner, scientifique au MIT Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory et co-investigateur du projet, leur méthode à eux n’utilise pas le GPS et ne localise personne. De plus, aucune information personnelle n’est émise par le téléphone d’une personne qui va utiliser le système. Weitzner a ajouté que personne n’est obligé d’utiliser leur système, mais ils espèrent quand même que ceux qui le peuvent choisiront de participer pour pouvoir lutter contre la propagation du virus. Il faut en effet un certain nombre de participants pour que la méthode puisse fonctionner de manière effective.

Pouvoir détecter rapidement les cas de contact avec des personnes infectées est un des points les plus importants pour pouvoir ralentir, voire stopper la propagation du virus Covid-19. Malgré les difficultés, cette méthode proposée par les chercheurs du MIT pourrait jouer un rôle majeur dans cette lutte qui est désormais mondiale.