Le Breakthrough Listen va chercher une vie extraterrestre dans la Voie lactée

Le Breakthrough Listen vient de faire une nouvelle annonce fracassante. L’organisation a en effet pris la décision de passer à la vitesse supérieure en plaçant plusieurs millions d’étoiles de notre galaxie sous observation. D’après son porte-parole, cette nouvelle phase devrait nous aider à déterminer si la Voie lactée est réellement susceptible d’abriter une forme de vie extraterrestre avancée.

L’organisation a été fondée par un milliardaire russe du nom de Yuri Milner. Après avoir fait fortune grâce à ses nombreux investissements, l’homme a eu envie de donner un nouveau sens à sa vie.

Gaia

Le Breakthrough Listen est la résultante de ce changement de cap.

Le Breakthrough Listen, une initiative extrêmement ambitieuse

Extrêmement ambitieux, le projet vise essentiellement à déterminer si notre galaxie abrite une autre forme de vie intelligente que la nôtre.

Le Breakthrough Listen n’est cependant pas un simple passe-temps pour le magnat russe et l’initiative a ainsi reçu le soutien de plusieurs personnalités scientifiques très en vue, des personnalités telles que Martin Rees, Frank Drake ou encore Stephen Hawking.

Yuri Milner n’a pas lésiné sur les moyens et l’homme d’affaires a ainsi doté l’initiative d’un fonds de 100 millions de dollars sur dix ans.

Sur cette somme, il était prévu qu’un tiers des fonds soient utilisés pour financer l’utilisation de télescope, un autre tiers pour faciliter la recherche et le développement de nouveaux récepteurs plus sensibles et le dernier tiers pour recruter des astronomes.

Pour tenter de déterminer si une autre civilisation habite dans notre galaxie, le Breakthrough Initiative a choisi de s’appuyer sur un système d’écoute reposant sur l’utilisation de deux radiotélescopes, à savoir le Green Bank Observatory aux États-Unis et le Parkes Observatory en Australie.

L’organisation n’est évidemment pas la première à se lancer dans une telle aventure, mais les écoutes précédentes se limitaient à 24 ou 36 heures par an en moyenne. Grâce aux fonds investis par le milliardaire russe, l’initiative a été plus loin et elle a ainsi mobilisé en 2016 environ 20 % du temps d’observation annuel du Green Bank Telescope et un quart de celui du Parkes Observatory. Cette manne providentielle a également permis aux astronomes soutenant l’initiative de multiplier la zone de recherche par dix.

Une nouvelle phase d’observation aura lieu en 2018

Yuri Milner et ses associés ne comptent visiblement pas s’arrêter en si bon chemin puisque le porte-parole de l’organisation a annoncé en début de semaine l’amorce d’une nouvelle phase de recherche.

Cette fois, le Breakthrough Listen compte en effet aller un peu plus loin en dirigeant ses instruments sur plusieurs millions d’étoiles situées sur notre plan de la galaxie, toujours en s’appuyant sur les mêmes instruments.

Ce n’est cependant pas le plus intéressant, car cette nouvelle phase d’observation s’appuiera également sur un nouvel instrument numérique capable d’enregistrer et de stocker les données récoltées par le récepteur multifaisceau du Parkes Observatory, un récepteur capable d’analyser pas moins de treize faisceaux différents.

Ce détail est évidemment loin d’être anodin, car cet instrument va permettre à l’organisation de couvrir une zone plus importante, une zone comprenant le plan de la Voie lactée et une région située autour du Centre Galactique, région dans laquelle se trouve un trou noir supermassif entouré de plusieurs dizaines de millions d’étoiles.

Il faut tout de même signaler que l’instrument en question n’a pas été directement installé par l’organisation. En réalité, il est le fruit de la collaboration de l’Université de Californie et du SETI Research Center. Toutefois, les capitaux du Breakthrough Listen permettront de mobiliser le Parkes Observatory pendant pas moins de 1500 heures cette année. En tout, l’organisation devrait ainsi être en mesure de récolter près de 100 pétaoctets de données brutes, des données qu’il faudra ensuite analyser.