Le Canada veut déployer un radar quantique pour surveiller l’Arctique

Le gouvernement canadien a récemment annoncé son intention d’investir la somme de 2,7 millions de dollars dans la création et la construction d’un système de détection plus efficace basé sur la technologie de « radar quantique » et destiné à surveiller l’espace aérien de l’Arctique. Cette technologie va permettre aux opérateurs de détecter des avions furtifs ou des missiles qui survoleraient cette zone.

Selon Peter Mason du département de la recherche et du développement du Ministère de la Défense, il est prouvé que la technologie du radar quantique peut atteindre un niveau de sensibilité bien supérieur à celui des systèmes de radar conventionnels.

C’est un programme spécial du Ministère de la Défense nationale canadienne, l’ADSA ou All Domain Situational Awareness qui a pourvu au financement de ce projet.

Un système novateur pour asseoir la souveraineté territoriale

Pour le gouvernement canadien, l’intérêt d’un nouveau système de détection pour surveiller l’Arctique répond à une politique stratégique. Les nations qui s’intéressent à cette zone sont de plus en plus nombreuses en raison de sa situation géographique et des ressources naturelles qui y sont présentes.

Par ailleurs, les Canadiens ressentent la nécessité de remplacer le réseau de stations radars autonomes North Warning System mise en place il y a près de 50 ans pour garder un œil sur l’espace aérien de l’Arctique.

La promesse d’une détection plus efficace avec les radars quantiques

Même si les radars conventionnels ont occupé une place incontournable au niveau des systèmes de défense contemporains, ils présentent quand même une limite opérationnelle. Les ondes radio qui sont émises vont rebondir sur les objets rencontrés, ce qui permet la localisation. Les signaux vont être accompagnés de bruits de fond créés par l’environnement dans lequel l’onde s’est déplacée et il faut que les opérateurs fassent le tri entre tout cela, ce qui peut perturber la détection.

En Arctique où des phénomènes météorologiques et atmosphériques sont très importants, le radar quantique permettra une détection plus efficace, car ce sont de particules quantiques, les photons intriqués émis par deux atomes se trouvant dans un même état quantique qui serviront à la détection.

Bien que cette technologie n’en est encore qu’à ses débuts, les recherches se développent rapidement et les scientifiques s’avancent sur un déploiement possible dans moins de 10 ans.