Le CDC créé l’indignation en supprimant sept mots et termes

Le Washington Post a dévoilé que sept mots ne pourront plus être utilisés dans les documents officiels publiés par les organismes dépendant du ministère de la Santé des États-Unis. Pour le Budget 2019, l’administration Trump oblige désormais les élus du Congrès à faire l’impasse sur sept termes dans l’élaboration des documents officiels.

Réunis le vendredi 15 décembre 2017, le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a ainsi été prié de trouver des alternatives aux termes suivants : « diversité », « fœtus », « transgenre » mais aussi « fondé sur la science », « fondé sur des faits », « vulnérable » et « prestations sociales ».

Facebook Facepalm

Les modérateurs de Facebook ont encore frappé… pas dans le bon sens.

Les réactions ne se sont pas fait attendre : les critiques n’ont pas été tendres contre l’administration Trump.

Une interdiction ridicule et scandaleuse

Désormais les termes « fondé sur la science » devront être abandonnés au profit de « fondé sur la science au regard des normes et des souhaits de la communauté ». Pour Jess Phoenix, vulcanologue, l’interdiction est tout simplement ridicule, car « la science EST fondée sur des données concrètes, et le CDC ne devrait pas avoir à émettre des recommandations basées sur des ‘souhaits’. »

L’association de défense des droits humains Human Rights Campaign va même jusqu’à qualifier cette interdiction d’« acte méprisable ».

La NARAL Pro-Choice America, une organisation pour la défense du droit à l’avortement, dénonce qu’« Interdire aux scientifiques et aux chercheurs d’utiliser des termes médicaux précis est une manœuvre de plus pour limiter nos libertés et droits fondamentaux. »

Le département de la santé se défend

Critiqués de toute part, le CDC et le département de la santé ont tenu à s’expliquer. Dans un mail adressé à l’AFP, Matt Lloyd, porte-parole du département, a déclaré que les médias auraient mal interprété la décision de l’administration. « Affirmer que le département de la Santé aurait des ‘mots interdits’ est une déformation totale des discussions sur l’élaboration du budget. » disait le mail.

Le département souhaite « utiliser les meilleures connaissances scientifiques pour améliorer la santé des Américains. » L’usage des résultats et données dans les programmes d’évaluation et les décisions budgétaires serait d’ailleurs vivement encouragé, avait-il assuré.

En attendant de nombreux organismes, comme la marche pour la Science, invite l’administration Trump à « revenir sur cette interdiction, et protéger le droit des communautés scientifiques de discuter ouvertement de leurs recherches et de leur impact sur le monde. »