Le CERN va construire un nouveau collisionneur

Le grand collisionneur de hadrons ou Large Hadron Collider (LHC), opéré par le Conseil européen pour la recherche nucléaire (CERN), est considéré comme le plus grand accélérateur de particules créé à ce jour. Néanmoins, cela pourrait bientôt être amené à changer.

D’après le site Engadget, le CERN prévoit de construire un nouveau collisionneur, plus grand que le LHC. Ce « super-collisionneur » aura une circonférence de 100 km. Le LHC, quant à lui, ne fait que 27 km.

Crédits Pixabay

La construction de ce collisionneur est estimée à environ 23 milliards de dollars et fait partie de la « stratégie européenne pour la physique des particules. »

Le CERN présente le futur collisionneur circulaire

Le nouveau collisionneur du CERN sera baptisé Future Circular Collider (FCC), ou futur collisionneur circulaire. Il s’agit d’un super-collisionneur à hadron avec une énergie supérieure à 100 TeV. Il est présenté comme un « collisionneur électron-positon, avec une géométrie linéaire ou circulaire »

Le CERN prévoit de faire du FCC une « usine à Higgs », dont le rôle sera de produire de très grandes quantités de bosons de Higgs. Dans un communiqué, le CERN a indiqué qu’une « telle machine produirait de grandes quantités de bosons de Higgs dans un environnement très propre. Elle permettrait également de faire des progrès spectaculaires dans la cartographie des diverses interactions du boson avec d’autres particules et d’obtenir des mesures d’une grande précision. »

À lire aussi : Le CERN a mis un terme à son contrat avec Facebook

Une construction qui se fera en deux étapes

Dans sa feuille de route stratégique, le conseil du CERN a indiqué que la construction du tunnel qui accueillera le FCC devrait débuter en 2038. Laurent Vacavant, directeur adjoint scientifique de l’IN2P3 (Institut National de physique nucléaire et de physique des particules), a déclaré qu’il fallait encore déterminer la faisabilité « technique, mais aussi financière du projet. »

Le CERN fait aussi face à un problème de taille : celui de l’argent. Selon le site Engadget, le conseil du CERN envisage de faire appel aux pays membres de l’Union européenne pour financer ce projet. Il pourrait même être obligé de collaborer avec d’autres pays, comme les États-Unis, la Chine, ou encore le Japon.

Si le CERN arrive à réunir les fonds nécessaires à la construction du FCC, ce collisionneur devrait voir le jour vers la seconde moitié du 21e siècle.

À lire aussi : Le CERN va passer à l’open source

Mots-clés physique