Le chef de la sécurité d’Apple empêtré dans une sale affaire

Thomas Moyer est le chef de la sécurité de la marque à la pomme depuis 14 ans. Mais jusqu’à maintenant, on n’a pas beaucoup entendu parler du premier responsable de la sécurité chez Apple. On vient en effet d’apprendre que Moyer fait actuellement face à des accusations pour corruption. Une publicité dont Apple se serait bien passée.

En effet, selon les informations révélées, Moyer aurait soudoyé des membres des forces de l’ordre californiennes afin d’obtenir des permis de port d’armes dissimulées en échange de 200 iPad. Une manière de contourner les procédures habituelles en la matière, orchestrée entre des membres des forces de l’ordre et le premier responsable de la sécurité chez Apple.

Photo de Matias Cruz – Pixabay.com

Naturellement, Ed Swanson, l’avocat de Moyer, défend son client jusqu’au bout et insiste sur le fait que celui-ci n’est qu’une victime dans cette affaire.

Thomas Moyer n’est pas le seul inculpé dans cette histoire

Le 23 novembre dernier, une enquête ouverte par la cour du district de Santa Clara (Californie) inclut donc les noms de Thomas Moyer et d’un courtier en assurance, Harpreet Chadha, inculpés pour tentative de corruption à l’endroit de représentants des forces de l’ordre.

En cause, 200 iPad que Moyer aurait proposé, d’une valeur totale estimée à 70 000 $, et des places pour un match des Sharks proposés par Chadha, d’une valeur de 6 000 $, en échange de quatre permis de port d’armes.

Ainsi, Rick Sung, le sous-shérif du comté de Santa Clara, ainsi que le capitaine James Jensen, auraient fait en sorte que Moyer obtienne ces permis de manière illégale. Selon les informations, en 2019 des mandats de perquisition ont même été émis pour fouiller au domicile de Moyer et de Rick Sung afin de voir s’ils ne détenaient pas illégalement des armes.

On apprend également que Jensen a auparavant été accusé pour des faits similaires, ce qui a amené le bureau du procureur du district à s’intéresser à l’affaire.

Pour son avocat, Moyer n’est qu’une victime dans cette affaire

D’après son avocat, Thomas Moyer est entièrement innocent des faits qui lui sont reprochés. Swanson souligne à cet effet qu’avant d’être le chef de la sécurité d’Apple, Moyer est avant tout un vétéran la Navy. C’est dire que c’est un homme de principe.

Swanson rajoute que dans cette histoire, Thomas Moyer n’est qu’une victime. Selon lui, cette affaire, qui date de quelques années, est le fruit de dissensions entre le bureau du shérif et celui du procureur du comté de Santa Clara. Moyer ne serait alors qu’une « victime collatérale » dans leurs règlements de comptes.

On attendra donc de voir ce que va donner le procès qui débutera le 11 janvier 2021 pour connaître le fin mot de l’histoire.

Mots-clés apple