Le Chili entraine des chiens à détecter le Covid-19

Pour limiter la propagation du Covid-19, les autorités chiliennes envisagent de déployer des chiens renifleurs dans les espaces publics. Des animaux sont actuellement entraînés à sentir la présence du virus et le premier groupe devrait entrer en action d’ici septembre.

Au chili, des agents de police et des dresseurs civils entraînent des chiens à détecter le coronavirus chez les humains. Les entraînements se déroulent à l’école de dressage de chiens de l’institution militaro-policière Carabineros de Chile située dans le Parc métropolitain de Santiago.

La photo d'un Golden Retriever

Photo de Kayla Koss – Unsplash

Comme le note CNN, il s’agit d’une initiative qui vise à faciliter la réouverture des espaces publics de grande affluence. Le pays a réussi à contenir le virus depuis le franchissement du pic épidémique en juin dernier et a récemment annoncé des mesures pour la reprise économique. Parmi les plans définis figure la réouverture prévue pour cet automne des centres commerciaux, des centres sportifs, des terminaux de bus ainsi que des aéroports.

Pour le moment, le programme d’entraînement ne compte que quatre individus, dont des chiots appelés Keylin et Clifford, mais si les essais sont concluants, ce nombre devrait augmenter.

Des chiens pour détecter l’odeur du Covid-19 ?

Toujours selon CNN, la formation de trois Golden Retrievers et d’un Labrador est assurée conjointement par la police chilienne et l’Université catholique du Chili. Ces races de chiens sont entraînées à détecter une nouvelle odeur, à savoir, celui des individus porteurs du coronavirus.

Il n’y a actuellement aucune preuve que les chiens peuvent détecter le Covid-19. Le virus n’a pas d’odeur en soi, a assuré Fernando Mardones, professeur d’université et épidémiologiste vétérinaire. Cependant, les chercheurs espèrent pouvoir distinguer les personnes infectées en formant le groupe canin à détecter la présence d’éléments révélateurs dans la sueur.

À lire aussi : Le Cannabis serait utile dans la lutte contre le Covid-19

Jusqu’à 250 personnes par heure

« Les chiens sélectionnés ont déjà travaillé sur la détection de drogues, d’explosifs et d’autres types de produits. Pour eux, il s’agit simplement d’apprendre à détecter une nouvelle odeur, un nouvel arôme », a déclaré Mardones.

La formation peut prendre entre deux semaines et deux mois. Au lieu de mordre la personne comme ils le font lorsqu’ils reniflent de la drogue, les chiots sont appris à s’asseoir à côté d’individus susceptibles d’être porteurs du Covid-19.

D’après un officier supérieur de la police chilienne, un chien peut renifler jusqu’à 250 personnes par heure. « Un chien peut renifler 250 personnes en une heure. Ainsi, lorsque nous commencerons à ouvrir les stades, les écoles, les entreprises ainsi que les restaurants, il sera essentiel de déployer nos chiens biodétecteurs dans ces endroits », a déclaré le colonel Julio Santelices.

Il s’agit donc d’une approche qui devrait permettre aux autorités chiliennes de prévenir une nouvelle vague de contamination.

À lire aussi : Covid-19, le vaccin élaboré par Oxford montre des signes encourageants