Le chocolat pourrait disparaître d’ici 2050 à cause du réchauffement climatique

À cause du réchauffement climatique, le chocolat pourrait ne plus exister d’ici 2050. C’est ce que vient de révéler une étude réalisée par des chercheurs de la National Oceanic and Atmospheric Administration. En fait, les cacaotiers requièrent des conditions climatiques spécifiques pour pousser. Ayant besoin d’une humidité élevée, ces arbres ne peuvent survivre que dans une zone comprise entre vingt degrés au nord et au sud de l’équateur.

D’après l’Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC), au rythme actuel de l’évolution du climat, la température au niveau de l’équateur augmentera de 2,1°C en une trentaine d’années. Cette hausse sera fatale à ces arbres qui produisent les fèves. Les pays producteurs de cacao sont actuellement tiraillés entre la préservation de leur écosystème et le maintien de ce pilier économique.

Chocolat sportifs

Des scientifiques sont actuellement en train de chercher des solutions. Il serait possible pour ces pays d’en cultiver sur des étendues encore vierges. Des chercheurs de l’entreprise Mars tentent de manipuler la génétique de la plante.

Au détriment des écosystèmes

La National Oceanic and Atmospheric Administration est une agence américaine de surveillance et de contrôle des océans et de l’atmosphère. Selon le rapport, relayé par plusieurs sources « au fur et à mesure que le mercure s’élève et extrait plus d’eau du sol et des plantes, les scientifiques pensent qu’il est peu probable que les précipitations augmentent suffisamment pour compenser la perte d’humidité ».

La Côte d’Ivoire et le Ghana assurent actuellement la moitié de la production mondiale de cacao. Si les pays veulent sauver leur économie, ils devront délocaliser les cultures. Néanmoins, ils n’auront que de parcelles réduites à cultiver et devront terminer les travaux de préservation de l’écosystème en moins de trente ans.

Un produit de luxe ?

Les scientifiques essaient de trouver une solution permettant de modifier l’ADN de la plante pour que celle-ci puisse survivre à la sécheresse. Toutefois, même s’ils parviennent à éviter la disparition totale de cette dernière, le cacao pourrait se faire de plus en plus rare dans les années à venir, ce qui aurait bien entendu un impact sur son prix de vente.

Dans ce cas,même s’il ne disparaît pas complètement de la surface de la Terre, le chocolat ne risque de devenir un produit de luxe, mettant à mal toute l’industrie.

Il reste trente ans aux gouvernements et aux firmes de mettre au point des solutions adéquates. En attendant, il faudrait profiter des saveurs de cette friandise exceptionnelle, tant qu’il y en a encore.

Mots-clés climatinsolite