Le CNNum a perdu sa présidente et vingt de ses membres

Le CNNum traverse une véritable crise depuis le début de la semaine. Suite à l’éviction de Rokhaya Diallo, la présidente du conseil a présenté sa démission, suivie par une vingtaine de membres.

Le CNNum, ou Conseil national du numérique pour les allergiques aux acronymes, est un organisme consultatif créé en 2011 afin de répondre à toutes les questions en lien avec le numérique. Relativement restreint, le conseil compte trente membres bénévoles, des membres ayant tous un lien avec le domaine du numérique.

Pour chapeauter l’organisme, le Premier ministre doit nommer un président tous les deux ans.

Le CNNum en crise

Marie Ekeland était la dernière présidente nommée et elle avait pris ses fonctions le 11 décembre dernier. Elle a cependant dû quitter son poste à cause des polémiques en lien avec la nouvelle composition du CNNum.

Rokhaya Diallo se trouvait en effet parmi les membres sélectionnés par la présidente et ce choix n’a pas été bien vu par le secrétaire d’État chargé du numérique, Mounir Mahjoubi.

Rokhaya Diallo est une personnalité très en vue. Militante convaincue, elle a travaillé pour la télévision et la radio tout en signant en parallèle des livres et des documentaires consacrés à la lutte contre le racisme.

Elle s’est retrouvée au cœur de plusieurs polémiques ces dernières années et elle avait ainsi lancé une pétition en 2011 le lendemain de l’attaque au cocktail Molotov visant Charlie Hebdo afin de refuser le soutien au célèbre journal satirique. L’écrivaine avait alors été fustigée par l’opinion publique.

Plus tard, elle avait également déclaré dans une interview donnée à Regards qu’elle ne comprenait pas en quoi le fait de marquer la féminité par un voile était plus sexiste que de le faire avec des talons aiguilles ou même des minijupes.

Une nomination qui ne passe pas

Dans ce contexte, la nomination de Rokhaya Diallo au CNNum n’est pas passée inaperçue et Mounir Mahjoubi a ainsi indiqué avoir reçu de nombreux messages d’indignation suite à la communication de la liste des nouveaux membres du conseil. Le secrétaire d’État au Numérique a donc demandé à Marie Ekeland de revoir sa copie et d’exclure l’écrivaine pour calmer la situation.

Elle, mais aussi le rappeur engagé Hicham Kochman, plus connu sous le nom de Axiom.

La présidente fraîchement nommée a refusé d’accéder à la demande du secrétaire d’État et elle s’est ainsi dite « choquée par les caricatures auxquelles Rokhaya Diallo a été réduite ». Elle a donc écrit une lettre pour justifier ses choix et expliquer pourquoi l’écrivaine devait absolument figurer parmi les membres du conseil.

Ne parvenant pas à trouver un terrain d’entente avec Mounir Mahjoubi, Marie Ekeland a donc pris la décision de présenter sa démission et de quitter ainsi ses fonctions au sein du CNNum. Vingt membres du conseil ont décidé d’en faire autant dans les heures suivantes, en publiant un communiqué dans lequel ils annoncent regretter ne pas avoir eu la possibilité de mettre en oeuvre le projet de leur présidente.

Mounir Mahjoub a rappelé de son côté que le CNNum n’avait pas pour but d’être une force d’opposition, mais plutôt de conseiller le gouvernement dans ses décisions en lien avec le numérique. Il est donc impératif de son point de vue que le conseil et ses membres soient proches du gouvernement afin de pouvoir créer une vraie relation de confiance.

Crédits Photo

Mots-clés politique