Le Covid-19, ce sont aussi plus de 2000 rumeurs complotistes

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, on a eu droit à une déferlante de théories complotistes. Certains affirment que le SARS-CoV-2, le virus du Coronavirus, est une arme biologique créée en laboratoire pour venir à bout de la population mondiale. D’autres pensent qu’il s’agit d’une invention destinée à promouvoir la prise de vaccin.

Tout cela est bien entendu faux. Il y a quelques mois de cela, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié la recrudescence de ces fausses informations concernant la Covid-19 d’ « infodémie. » Malgré les mesures prises par l’OMS pour lutter contre la propagation de ces intox, les « fake news » continuent d’inonder la toile.

Une femme portant un masque pour se protéger du coronavirus

Photo de Juraj Varga. Crédits Pixabay

À ne pas louper : Les Galaxy Note 20 sont disponibles en précommande

Récemment, un groupe constitué de médecins, de sociologues et d’épidémiologistes venant du monde entier s’est penché sur ce phénomène. Le 10 août 2020, ces experts ont publié une étude dans la revue American Journal of Tropical Medicine and Hygiene qui révèle que plus de 2000 rumeurs complotistes sont apparues sur la toile depuis le début de la pandémie.

Des rumeurs qui ont entraîné des milliers d’hospitalisations

Ces chercheurs attirent notre attention sur le danger que représentent ces fausses rumeurs concernant la Covid-19. Par exemple, une rumeur affirmant que la consommation d’alcool à forte dose pouvait tuer le virus a entraîné l’hospitalisation de plus de 5900 personnes et près de 800 décès.

Un rapport a également révélé que 60 personnes avaient perdu la vue à la suite d’un empoisonnement au méthanol. La plupart de ces cas ont été enregistrés en Iran, où la consommation d’alcool est prohibée.

« La désinformation alimentée par les rumeurs, la stigmatisation et les théories du complot peut avoir de graves conséquences sur les gens », lit-on.

Des chercheurs qui ont passé en revue des mois de publications

Dans le cadre de leur étude, ces chercheurs ont passé en revue des publications sur les réseaux sociaux, comme Twitter et Facebook, des articles de journaux ainsi que des reportages télévisés. Les contenus qu’ils ont étudiés ont été publiés entre décembre 2019 et avril 2020.

D’après le site Live Science, ils ont identifié plus de 2 300 rumeurs et théories conspirationnistes qui n’étaient pas reliées entre elles. Ces fausses informations proviennent de 87 pays et ont été publiées dans 25 langues différentes.

89% d’entre elles sont de simples rumeurs ou des informations non vérifiées concernant la Covid-19 et 8% sont des théories complotistes.

Mots-clés CoronavirusCovid-19