Le Coronavirus COVID-19 peut-il se transmettre aux animaux ?

Les chauves-souris seraient l’origine du COVID-19, maladie engendrée par le coronavirus SARS-CoV-2. Ce virus aurait subi une mutation, le rendant également virulent pour l’être humain, ce qui explique la pandémie face à laquelle nous faisons actuellement face.

Par la suite, les chercheurs se sont demandé si le COVID-19 pouvait de ce fait se transmettre et se répandre chez les animaux.

Crédits Pixabay

Scott Kenney, chercheur au CFAES (College of Food, Agricultural, and Environmental Sciences) de l’Université d’État de l’Ohio, nous éclaire sur le sujet. Selon ce dernier, les recherches n’ont pas encore montré que le virus est revenu chez l’animal.

Les virus ne cessent d’évoluer, et s’adaptent à de nouveaux hôtes avant de se propager

D’après Kenney, suite à la mutation du coronavirus, le COVID-19 se trouve désormais être moins susceptible d’infecter les chauves-souris. En effet, les protéines de surface du virus ayant changé pour s’adapter aux humains, le COVID-19 serait moins apte à affecter l’espèce qui serait à son origine.

Toujours selon les explications de Kenney, en infectant un animal, le virus produit des milliards de copies de lui-même. Parmi ces copies, certaines mutent et meurent suite à leur irrégularité et d’autres deviennent aptes à se propager chez de nouvelles espèces. Et « si une autre espèce est exposée à ces nouvelles expressions du virus, celles-ci peuvent se multiplier et l’infecter ».

À ce jour, la seule recherche concernant le COVID-19 et les animaux est une étude qui a été menée en Chine, indiquant deux chiens positifs à cette infection. Cependant, les chiens concernés ne montraient aucun symptôme du COVID-19. D’après les chercheurs impliqués dans ces études, le virus présent chez ces deux chiens n’aurait été transmis à aucun homme ou autre animal.

Si le COVID-19 pouvait infecter des animaux, le porc serait le sujet le plus à risque

Si le porc est l’animal le plus susceptible de contracter le COVID-19, c’est parce que ce dernier possède une protéine semblable à celle présente chez l’homme. Le SRAS, un coronavirus de la même famille que le SARS-CoV-2, se sert de cette même protéine pour infecter l’être humain.

Selon Kenney, “ en dehors des chauves-souris, les porcs et les humains sont particulièrement sensibles aux différents coronavirus ”.

Toutefois, le fait de savoir si cela est dû à la physiologie ou à la constitution génétique des porcs demandera plus d’études approfondies.

Reste qu’en attendant, vous n’avez pas de souci à vous faire pour vos compagnons à quatre pattes. Et par effet de bord, ces derniers ne représentent aucun risque pour vous.

Mots-clés animauxCovid-19