Le Covid-19 pourrait causer des dommages au cerveau

Les recherches sur le Covid-19 se poursuivent. On sait que cette maladie provoque des troubles respiratoires. Néanmoins, les chercheurs ont aussi découvert qu’elle pouvait être à l’origine de symptômes cardiaques et neurologiques.

Dans une récente étude publiée dans la revue Brain, des scientifiques ont révélé que le Covid-19 pourrait également causer de sérieux dommages au cerveau. D’après eux, les troubles neurologiques n’affectent pas uniquement les personnes souffrant d’une forme sévère du Covid-19. Les patients qui présentent des symptômes modérés peuvent également être touchés par ces troubles.

Une femme portant un masque pour se protéger du coronavirus

Photo de Juraj Varga. Crédits Pixabay

Les chercheurs à l’origine de cette étude ont tiré la sonnette d’alarme et ont fait part de leur crainte en expliquant que ces symptômes neurologiques pourraient même se manifester chez des personnes guéries du Covid-19, des années plus tard.

Des patients sujets à divers symptômes neurologiques

Selon cette étude, certains patients du Covid-19 ont souffert d’œdèmes cérébraux, accompagnés d’épisodes délirants. D’autres malades ont développé des troubles du système nerveux, comme le syndrome de Guillain-Barré. Dans certains cas, les patients ont même eu un AVC, qui aurait pu leur coûter la vie.

« Le Covid-19 affecte le cerveau comme aucun autre virus ne l’avait fait auparavant », a déclaré Michael Zandi, un des coauteurs de l’étude. Selon lui, ces symptômes neurologiques peuvent apparaître chez n’importe quel malade du Covid-19.

« Vous pouvez avoir des troubles neurologiques sévères et être très malade, mais ne présenter que des symptômes respiratoires modérés. »

À lire aussi : Et si le Covid-19 était en sommeil depuis plusieurs années ?

Une étude menée sur 43 personnes

Pour réaliser cette étude, les chercheurs ont étudié le cas de 43 patients atteints du Covid-19, âgés de 16 à 85 ans. Tous ces malades ont été admis au National Hospital for Neurology and Neurosurgery, à Londres, entre le 9 avril et le 15 mai 2020.

Sur ces 43 patients, 10 souffraient d’œdèmes cérébraux sévères, accompagnés d’épisodes délirants. Les scientifiques ont rapporté le cas d’une femme, âgée de 55 ans, qui a commencé à agir de façon étrange, trois jours après sa sortie de l’hôpital. Les chercheurs ont souligné qu’elle n’avait aucun antécédent psychiatrique. D’après le mari de cette patiente, elle n’arrêtait pas d’enfiler et de retirer sa veste. Ensuite, elle a eu des hallucinations auditives et visuelles et a affirmé qu’elle voyait des lions et des singes chez elle.

D’après les scientifiques qui ont mené cette étude, il est important d’assurer un suivi sur les patients atteints du Covid-19 qui présentent des troubles neurologiques pour prévenir d’éventuels dommages au cerveau.

À lire aussi : Le Covid-19 se transmettrait par l’air