Le Covid-19 se transmettrait par l’air

Depuis le début de la pandémie, les recommandations se limitent au respect de la distanciation sociale et au lavage des mains après avoir touché des surfaces contaminées. Cependant, 239 chercheurs issus de 32 pays ont alerté l’OMS dans une lettre ouverte que le Coronavirus se transmet dans l’air bien au-delà des deux mètres.

Par conséquent, ils font appel à l’institution sur la révision des directives établies pour lutter contre la propagation du Covid-19.

Crédits Pixabay

Jusqu’ici, l’Organisation mondiale de la Santé a toujours informé le public que le virus se transmet uniquement à travers des gouttelettes respiratoires, expulsées par une personne infectée. La transmission aérienne ne serait envisageable que dans certains procédés médicaux comme les aérosols, des intubations, des bronchoscopies ou des réanimations cardio-pulmonaires.

Toutefois, les experts ont noté que les gouttelettes suspendues dans l’air peuvent aussi contaminer. Désormais, ils recommandent une ventilation vigoureuse à l’intérieur des espaces publics afin d’éliminer les microbes qui circulent dans l’air et dans les conduites d’aération.

À lire aussi : Le Cannabis serait utile dans la lutte contre le Covid-19

Des particules virales suspendues dans l’air

L’OMS a déjà été critiquée pour avoir réagi tardivement à propos du port de masque. Elle a déclaré que la transmission se fait essentiellement par la toux, l’éternuement, la parole ainsi que les mains. Pourtant, les particules virales sont aussi présentes dans l’air expiré par une personne infectée.

« Nous appelons la communauté médicale et les organismes nationaux et internationaux compétents à reconnaître le potentiel de transmission aérienne du Covid-19 », ont publié Lidia Morawska de l’université de Queensland, en Australie, et Donald Milton de l’université du Maryland, dans un article signé par les experts.

« Il existe un important risque d’inhalation de virus contenus dans des gouttelettes respiratoires microscopiques jusqu’à plusieurs mètres, à l’intérieur d’une pièce. Nous prônons le recours à des mesures préventives pour empêcher cette voie de transmission aérienne », ont-ils ajouté.

De nouvelles recommandations sanitaires ?

Les virus peuvent rester en suspension pendant des heures dans un endroit clos et être inspirés par d’autres personnes. Certains pays reconnaissent déjà cette théorie, même s’il n’y a pas encore eu de consensus scientifique. Néanmoins, les scientifiques s’accordent à dire que les contacts rapprochés et prolongés dans des milieux clos, mal ventilés et surpeuplés augmentent le risque de contagion.

Ces nouvelles données tendent à impliquer la nécessité de nouvelles recommandations sanitaires. Il serait essentiel de procéder à l’installation de certains outils tels que des filtres à air et des rayons ultraviolets spéciaux dans les systèmes de ventilation. Le fait est que la climatisation peut diluer le virus dans l’air et l’évacuer. Par contre, elle pourrait agir inversement, notamment si l’air ne se renouvelle pas comme il faut.

À lire aussi : Des singes infectés par le Covid-19 ont réussi à développer une immunité