Le crash de l’étage de fusée sur la Lune a laissé un double-cratère inhabituel

En janvier dernier, le créateur de logiciels dédiés à l’astronomie, Bill Gray, ainsi que des astronomes amateurs ont découvert qu’un étage de fusée allait s’écraser sur la Lune. Au début, on croyait qu’il s’agissait du second étage de la fusée Falcon 9 de SpaceX qui avait lancé la sonde DSCOVR ou Deep Space Climate Observatory en 2015. Toutefois, des calculs et des analyses plus poussés ont montré que le candidat le plus probable était l’étage supérieur d’une fusée chinoise Long March 3C qui avait lancé la mission lunaire Chang’e 5-T1 en 2014.

Aujourd’hui, on sait que la NASA a confirmé qu’un étage de fusée est bien tombé sur la face cachée de notre satellite. L’agence spatiale s’est servie de son orbiteur LRO ou Lunar Reconnaissance Orbiteur pour détecter le cratère laissé par l’impact. Les images obtenues ont cependant montré un cratère assez inhabituel puisque la trace laissée par le choc semble être un double-cratère.

Cratère lunaire
Crédits NASA/Goddard/Arizona State University

Jusqu’à maintenant, l’origine exacte de l’étage de fusée qui est tombé sur la Lune le 4 mars 2022 n’a pas été confirmée. Toutefois, tout porte à croire qu’il s’agit bien de la fusée chinoise.

Un impact invisible depuis la Terre

L’impact sur la Lune a eu lieu au niveau de la face cachée de notre satellite. Il a donc été impossible pour les observateurs terrestres de le voir directement. Heureusement, l’orbiteur LRO était dans une position idéale pour prendre des photos du site du crash et de les envoyer sur Terre comme confirmation de l’événement.

Une surprise

D’après les images prises par le LRO, l’impact a eu lieu près du cratère Hertzsprung dans la région Mare Orientale. Les scientifiques ont été surpris de voir que le choc a produit deux cratères au lieu du cratère unique généralement produit lors de ce type d’impact. Par exemple, les cratères laissés par les boosters S-IVB des missions Apollo étaient tous uniques, bien que la forme extérieure fût irrégulière.

La forme de ces cratères uniques est irrégulière car la majorité de la masse de la fusée est concentrée au niveau des moteurs qui se trouvent à un bout du cylindre. Le reste est souvent constitué de réservoirs vides. En ce qui concerne les deux cratères découverts récemment, celui qui se trouve à l’est présente un diamètre de 18 m tandis que celui qui se trouve à l’ouest possède un diamètre de 16 m. Si on combine les deux cratères, on obtient la même largeur qu’un cratère unique laissé par l’impact d’un booster S-IVB.

Pour le moment, les astronomes ne savent pas exactement comment ce double-cratère a été créé. L’hypothèse la plus probable est que l’étage de fusée qui est tombé avait une masse élevée au niveau de chacun de ses deux bouts. D’après cette information, on ne peut pas confirmer qu’il s’agissait bien de la fusée Long March tant qu’on ne connait pas la configuration de cette dernière.

SOURCE: Newatlas

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.