Le cratère Aitken peut nous en apprendre beaucoup sur la formation de la Lune

Grâce à une étude récemment parue dans le Journal of Geophsyical Research Planets, nous en savons un peu plus sur la Lune. Par le biais d’analyses portant sur le thorium radioactif, que l’impact qui a conduit à formation du cratère Aitken a propagé, les chercheurs de la NASA ont en effet été en mesure de définir avec précision le processus de la formation de ce corps céleste. Ceci a eu lieu alors que notre Système solaire était encore à ses débuts.

Pour information, le cratère Aitken se trouve sur la face cachée de la Lune, elle n’est donc pas visible depuis la Terre. Ce cratère d’impact fait 5 000 km de diamètre et plus de 8,2 km de profondeur.

Crédits Pixabay

Ces travaux témoignent donc de l’importance du cratère Aitken pour comprendre la formation de notre satellite naturel. En plus d’être le plus grand cratère lunaire, ce dernier est en effet également le plus ancien. Et la formation de ce cratère fut un événement crucial pour la Lune.

Les analyses menées sur le cratère Aitken en disent long sur la Lune

Il y a de cela 4,5 milliards d’années, un impact de très grande ampleur a engendré la création de cet immense cratère. Suite à cet événement, alors que la Lune était encore assez molle et chaude, les éclaboussures de lave se sont propagées sur toute sa surface.

Pour arriver à cette conclusion, Daniel Moriarty, géologue planétaire au GSFC (Goddard Space Flight Center) de la NASA, et ses compères ont tout d’abord comparé les deux faces de la Lune. Tandis que la partie où l’on retrouve le cratère Aitken est pâle et parsemée de cratères, l’autre est recouverte de mers lunaires. Les scientifiques ont également analysé les traces de thorium présentes au niveau de ces cratères.

Sans le cratère Aitken, la Lune ne serait pas comme elle est aujourd’hui

Après analyse des données, les chercheurs ont pu affirmer qu’il y a entre 4,4 et 4,5 milliards d’années, une épaisse couche de roches en fusion, qui se serait endurcie et refroidie avec le temps, a permis la formation de la Lune. Au cours de ce processus, le cratère Aitken a permis au thorium de s’incruster plus aisément dans les structures minérales, après la cristallisation de la croûte et celle du manteau.

Comme le précisent les chercheurs, la formation du cratère Aitken est l’un des événements les plus marquants de l’histoire géologique de la Lune. Ainsi, l’événement n’a pas uniquement joué un rôle crucial dans l’évolution thermique et chimique de notre satellite naturel, mais aussi dans la préservation des matériaux essentiels à la formation du manteau de la Lune.

Pour les futures missions lunaires, les cratères comme Aitken, qui sont d’importants sites de gisement de thorium, seront des endroits stratégiques qui permettront d’en savoir encore davantage sur la Lune.

Mots-clés astrogéologielune