Le Cratère de Batagaika, ou la “porte de l’enfer” de Sibérie

Ce ne sont pas les endroits impressionnants et un peu étranges qui manquent sur notre belle planète ! En Russie par exemple, il y a le Cratère de Batagaika : une immense dépression géologique qui se trouve à l’est de la Sibérie en Russie, à proximité du bassin de la rivière Yana.

Les locaux surnomment le site la « porte de l’enfer » ou encore « la porte du monde souterrain », et pour cause : c’est comme si la Terre avait été éventrée et qu’une immense plaie béante s’étalait en plein milieu de la taïga ! Le résultat est à la fois impressionnant et terrifiant.

Le Cratère de Batagaïka - crédits Google Maps

Le Cratère de Batagaïka – crédits Google Maps

Du côté des spécialistes et géologues, le site est à la fois une source d’émerveillement, mais aussi d’inquiétude. L’intérieur du Cratère de Batagaika renferme en effet les traces d’un monde jusqu’alors inconnu, mais en même temps, la faille continue à s’élargir de plus en plus…

Un cratère qui grandit à une vitesse alarmante

Le cratère géant de Batagaika s’étend actuellement sur un petit kilomètre et fait environ 86 mètres de profondeur. Il faut savoir que lorsqu’il a commencé à se former dans les années 1960, le site n’était pas aussi grand. Il se trouve en effet que le cratère s’est peu à peu agrandi au fil des ans…

Lors de la réunion de l’American Geophysical Union en décembre 2016, des chercheurs allemands ont indiqué qu’au cours des dix dernières années, le cratère s’est chaque année élargi d’une bonne dizaine de mètres… ce chiffre grimpe à 30 mètres par an pendant les années vraiment très chaudes.

La situation est inquiétante, car si elle continue de s’étendre, l’énorme cavité pourrait atteindre une vallée voisine qui est déjà victime d’érosion, ce qui pourrait alors donner lieu à un mégacratère… et ce dernier pourrait également devenir de plus en plus profond au fil des ans.

Un site naturel qui dévoile des secrets millénaires

Si le Cratère de Batagaika inquiète beaucoup les chercheurs, il représente pourtant aussi une source de découvertes pour les scientifiques et géologues ! Le cratère ouvre en effet les portes d’un monde vieux de plusieurs milliers d’années et qui était jusqu’à présent inexplorable, car complètement gelé.

En 2009 par exemple, les chercheurs y ont découvert le cadavre d’un cheval qui était coincé sous terre depuis 4 400 ans ! Une nouvelle étude publiée dans la revue Quaternary Research a également dévoilé la découverte de couches géologiques vieilles d’au moins 200 000 ans !

Les chercheurs n’ont ainsi pas manqué de prélever des échantillons, car les fameuses couches de sédiments du cratère représentent « un témoignage continu de l’histoire géologique » qui « devrait permettre d’interpréter l’histoire climatique et environnementale de la région ».

Comme l’explique Julian Morton, professeur à l’Université du Sussex (Angleterre) : « si nous pouvons comprendre à quoi ressemblait l’écosystème à cette époque – ceci pourrait nous donner quelques soupçons sur la façon dont l’environnement pourrait changer aujourd’hui si le climat se réchauffe ».