Le créateur de BioShock évoque son prochain jeu comme « bizarre »

BioShock marqua des millions de joueurs à travers le monde. Une ambiance aussi soignée que lugubre, un Big Daddy désormais devenu figure de la culture populaire, un FPS inquiétant aux choix moraux… Sans oublier des niveaux géniaux, comme ceux conçus par Arkane pour le second épisode, studio champion du level design qui nous en a révélé plus sur Deathloop, son prochain jeu. Et alors que BioShock ne devrait pas revenir avant plusieurs années, c’est le réalisateur de la franchise qui a teasé de nouvelles informations sur un titre à venir, qu’il dirige. Ken Levine parle d’un jeu « bizarre », qu’il imagine comme « excessif ».

C’est à la tête du studio Ghost Story Games que Ken Levine va diriger ce jeu.

Crédit : 2K Games

Lors d’une conférence rapportée par VGC, l’homme s’est allé à des confidences.

Un projet mystérieux, mais intrigant

Que nous prépare donc Ken Levin ? Après avoir dirigé BioShock et BioShock Infinite pour Irrational Games, l’homme revient sous la houlette de Ghost Story Games. Un petit studio qui a de grandes ambitions après l’une des plus grandes franchises du jeu vidéo.

Ken Levine, lors d’une conférence en ligne Gamelab, s’est allé à des confidences sur son prochain jeu. L’homme a tout d’abord expliqué qu’il ne comptait pas en dire plus sur un retour de BioShock et qu’un tel projet n’est pas au programme. Kevin Levine souhaite diriger quelque chose de vraiment différent. Pour rappel, le réalisateur et son équipe planchent sur un jeu depuis maintenant… cinq années !

Je ne peux pas réellement évoquer ce nouveau jeu, mais il y a beaucoup de choses bizarres dedans. Je pense que si un jeu ne fait pas penser aux joueurs « ça a l’air un peu fou », cela veut donc dire que vous êtes bien loin de la limite. Puisque les grandes œuvres se situent entre ce qui est « excessif » et « passable », vous vous devez de dépasser les limites pour créer quelque chose de choquant et ridicule, avant de retourner un peu en arrière.

Kevin Levin poursuit sa démonstration en expliquant qu’il faut parfois venir au bureau, expliquer aux développeurs ce qu’ils vont faire, et attendre « qu’ils vous regardent comme si vous étiez fou ». Selon lui, cela permet de revenir en arrière et chercher un objectif plus réalisable.

Une philosophie pour le moins audacieuse, mais nous n’irons pas contredire l’homme à la tête d’une franchise aussi culte que BioShock !

Mots-clés bioshock