Le créateur de Silent Hill et Gravity Rush fonde un nouveau studio

Alors que l’on se demandait où il était et ce qu’il nous préparait, Keiichiro Toyama, créateur de Silent Hill et Gravity Rush, a révélé avoir quitté Japan Studio pour fonder un nouveau studio avec deux collègues de cette époque.

Il arrive que l’on découvre, parfois après des années d’ignorance, que plusieurs œuvres chères à notre cœur avaient en fait été façonnées par le même artisan. Les appréciateurs du tout premier Silent Hill (PlayStation, 1999) et de Gravity Rush (PlayStation Vita, 2012) ont par exemple pu se ravir d’apprendre qu’un certain Keiichiro Toyama avait été à la baguette sur ces deux titres.

crédits YouTube

Silent Hill a d’ailleurs été le premier titre sur lequel Keiichiro Toyama a travaillé en tant que directeur. Il a enchaîné avec Forbidden Siren, autre titre horrifique qui est lui aussi devenu une franchise, avant d’aborder un propos plus léger avec les deux Gravity Rush.

Keiichiro Toyama quitte Sony et devient indépendant

Trois ans après la sortie de Gravity Rush 2 en exclusivité sur PlayStation 4, quels sont les projets de Keiichiro Toyama ? Eh bien on apprend qu’il a quitté Japan Studio, et donc Sony, pour former un nouveau studio, Bokeh. Une nouvelle aventure à laquelle prennent également part Junya Okura, designer principal de la série Gravity Rush, et Kazunobu Sato, designer principal de Puppeteer (PS3). La raison de ces départs ? Vraisemblablement un désir de liberté créatrice.

Dans une vidéo de présentation, ces trois créateurs ajoutent que “de nombreuses personnes avec lesquelles [ils ont] travaillé dans le passé” vont les rejoindre.

“Je veux d’abord répondre aux attentes de nos fans, mais en même temps, je veux revenir en arrière et apprécier le plaisir que l’on a à créer des jeux“, a déclaré M. Toyama. “Je veux partager ce sentiment avec les joueurs. C’est ce que je vais viser à partir de maintenant”.

Au vu des illustrations conceptuelles aperçues ici et là, Bokeh Game Studio semble préparer un jeu d’horreur, et bien que ses fondateurs reconnaissent la difficulté de mener à bien un projet en tant qu’indépendants, leur pedigree ne peut qu’inciter à leur souhaiter la meilleure réussite possible. Le résultat devrait se découvrir d’ici deux à trois ans.

Dans un entretien accordé à Famitsu, Keiichiro Toyama n’exclut pas de travailler de nouveau un jour sur Siren et Gravity Rush, notre homme s’attachant à conserver de bonnes relations avec son précédent employeur.