Le créateur du NoFap attaque en justice une neuroscientifique convaincue des bienfaits de la masturbation

Alexander Rhodes est connu pour avoir lancé le mouvement du NoFap, un mouvement consistant grossièrement à… ne plus se masturber. Mais s’il fait parler de lui aujourd’hui, c’est en raison d’une plainte déposée à l’encontre d’une neuroscientifique convaincue des bienfaits de la masturbation sur la psyché humaine.

Comme il l’explique lui-même dans sa plainte, une plainte accessible directement à cette adresse, Alexander Rhodes a découvert la pornographie à la pré-adolescence et alors qu’il n’avait pas plus de onze ans.

Un homme en train d'écrire

Crédits Pixabay

L’homme a développé durant les années suivantes une véritable dépendance à ces contenus, une dépendance qui a rapidement pris beaucoup de place dans sa vie et dans son quotidien.

NoFap, un mouvement né en 2011

La situation a cependant pris une toute nouvelle tournure lorsqu’il a commencé à échanger sur un subreddit dédié avec d’autres personnes souffrant de la même dépendance. Ces échanges l’ont poussé en 2011 à créer son propre site, un site encourageant les gens à bannir de leur vie toute forme de masturbation. Le NoFap était né, et le mouvement a bien progressé depuis.

Toujours selon les informations figurant dans la plainte, le site d’Alexander Rhodes totaliserait 260 000 membres dans son forum et 496 000 membres dans son subreddit.

Par la suite, Rhodes a donc déposé sa propre marque auprès des autorités compétentes, la NoFap LLC. Et bien sûr, son engagement l’a également placé sous le feu des projecteurs, faisant de lui une personnalité publique.

Alexander Rhodes a en effet été invité sur plusieurs plateaux de télévision au cours de ces dernières années et il a également été interviewé par de nombreux médias de premier ordre.

Mais quel est le problème, alors ? Il est simple, en réalité. Nicole Prause, une neuroscientifique, n’est pas du tout de son avis. Au contraire d’Alexander Rhodes, elle pense en effet que la dépendance à la pornographie doit être relativisée et qu’elle ne repose sur aucune base scientifique réelle.

Une plainte déposée contre une neuroscientifique qui affirme avoir été la cible d’une campagne de cyber-harcèlement

Elle ne se contente d’ailleurs pas de le penser puisqu’elle s’est exprimée à plusieurs reprises sur le sujet, que ce soit au travers d’articles signés de sa plume ou encore de publications postées sur les réseaux sociaux.

Or justement, Nicole Prause a déclaré à plusieurs reprises être la cible d’une campagne de cyber-harcèlement orchestrée par les adeptes de NoFap, une campagne prenant la forme d’insultes et de menaces de mort. Toujours selon ses déclarations, la police et le FBI auraient même été impliqués.

Toutefois, Alexander Rhodes affirme que ces déclarations sont fausses et qu’elles lui ont fait subir un préjudice direct. Dans sa plainte, l’homme évoque même des pertes de revenus, de productivités et des dépenses de 75 000 $.

En conséquence, Rhodes a décidé de porter plainte contre la neuroscientifique afin d’obtenir justice. Il est cependant encore trop tôt pour savoir quelle suite sera donnée à cette plainte.

Mots-clés nsfy