Le Daydream View sera disponible à partir du 10 novembre

Google s’intéresse depuis longtemps à la réalité virtuelle et il a considérablement musclé son jeu lors de la dernière Google I/O en levant le voile sur une plateforme entièrement dédiée à la chose : Daydream VR. A l’époque, la firme avait aussi présenté un casque relativement proche du Gear VR et elle avait évoqué un lancement prévu pour la fin de l’année. Elle a visiblement tenu parole.

Google a en effet annoncé le lancement du Daydream View pour le 10 novembre prochain et donc pour dans une semaine tout rond.

Daydream View

Le Daydream View sortira le 10 novembre prochain dans plusieurs pays. La France n’en fait pas partie.

Attention cependant car tous les pays ne pourront malheureusement pas en profiter à cette date. Pour mettre la main dessus, il faudra obligatoirement résider aux Etats-Unis, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Australie ou même au Canada.

Tous les pays ne pourront pas profiter du Daydream View

La France ne fait pas partie des heureuses élues pour le moment, pas plus que la Belgique, la Suisse ou même le Canada.

Le Daydream View n’est évidemment pas un appareil autonome. Il se rapproche en réalité plus du Gear VR de Samsung que du HTC Vive et il aura ainsi besoin d’un téléphone pour fonctionner. Téléphone qui viendra se placer dans un compartiment zippé situé sur la partie avant du casque. C’est lui qui se chargera du calcul des scènes et de leur affichage.

Il y a un autre point important à prendre en considération : l’appareil est uniquement compatible avec les téléphone “Daydream-ready”. Pour le moment, ils sont uniquement deux à proposer cette fonction : le Pixel et le Pixel XL. D’autres suivront dans les mois à venir.

Le kit de développement est disponible depuis septembre

Le Daydream View a de nombreux atouts par rapport aux solutions concurrentes. A commencer par sa plateforme. Google a effectivement bien fait les choses et il propose depuis le mois de septembre un kit de développement dédié à la chose, le Google VR SDK 1.0. Grâce à lui, les éditeurs peuvent développer des applications et des expériences de réalité virtuelle assez simplement.

En outre, l’appareil est aussi plus léger que la plupart de ses concurrents et il est en plus vendu avec une télécommande intelligente faisant la part belle au tactile et à la détection de mouvements. Totalement autonome, cette dernière embarque en plus une batterie de 220 mAh et elle offre une autonomie estimée à une douzaine d’heures en moyenne.

Et puis, il y a le prix. Le Daydream View est plutôt bon marché et il est ainsi proposé à 69 euros en Allemagne. Il est donc moins cher que le Gear VR de Samsung.

Mots-clés daydream viewgoogle