Le détecteur de matière noire et d’anti-matière de l’ISS est finalement réparé

Suite aux échecs des tentatives de réparation depuis le sol du spectromètre magnétique Alpha (AMS), le détecteur de matière noire de l’ISS, deux astronautes, Drew Morgan de la NASA et Luca Parmitano de l’ESA, ont effectué le travail dans l’espace samedi dernier.

Selon le rapport de space.com, des problèmes sur les pompes de refroidissement ont, en effet, été rencontrés, rendant impossible le fonctionnement normal du fameux détecteur de matière noire de l’ISS, et ce, depuis 2014.

Crédits Pixabay

Ces deux astronautes ont donc réglé en quelques heures, lors d’une intervention qui a été qualifiée de « marathon », le problème technique que les responsables de l’ISS ont essayé de résoudre depuis la Terre durant des années, ce qui a tout de même englouti à peu près deux milliards de dollars d’investissement et des années de travail.

Une intervention qui n’était pas dénuée de problèmes

Ces travaux de réparation présentaient quand même des difficultés, car des fuites sur les tubes d’alimentation du détecteur ont pu être constatées avant même le départ de Parmitano et de Morgan.

Les astronautes ont donc commencé par travailler sur les fuites du tube n°5 et le contrôle des autres tubes restant, une opération qui a duré des heures, avant de pouvoir ouvrir « la vanne d’accumulateur pour mettre le système de refroidissement sous pression ».

D’autres problèmes avec l’emplacement des câbles ont également été rencontrés. Mais le souci a été rapidement résolu grâce au contact permanent de Parmitano avec le poste de commandement au sol, selon le rapport relayé par space.com.

Le détecteur fonctionnera de nouveau après plusieurs années d’avarie

Après l’intervention de Parmitano et Morgan, la NASA procède à une série de tests. Après quoi, si tout se passe bien, l’AMS devrait être fonctionnel à partir de mercredi, soit aujourd’hui.

L’AMS pourra donc de nouveau aider les scientifiques à « mieux comprendre la matière noire, l’énergie noire, les rayons cosmiques et d’autres phénomènes cosmiques, et à se renseigner sur l’histoire de l’univers ».

Il faut noter qu’à la base, la conception de l’AMS ne permet pas un entretien ou une réparation dans l’espace et les astronautes ont déjà essayé de régler le problème depuis le sol pendant des années, mais en vain.

De ce fait, cette intervention exceptionnelle de Morgan et de Parmitano est un « travail louable », selon la NASA. Une intervention qui permettra à l’AMS de rester fonctionnel « jusqu’en 2024 ».

Mots-clés iss