Le directeur créatif de Dying Light 2 veut créer un monde ouvert plus immersif

Dying Light 2 est l’un des jeux les plus attendus de 2020. La suite d’un premier titre ayant remporté un grand succès critique et commercial. Il faut dire que les développeurs du jeu ont ajouté un élément de verticalité absent de Dead Island, qu’ils avaient également créé, ajoutant une valeur supplémentaire : le parkour. Car dans Dying Light, il est possible de grimper aux structures et ces montées deviennent plus rapides, précises, avec l’expérience glanée au fil de l’aventure. Sans oublier que l’autre gros point fort du jeu résidait dans son mode coopération, jusqu’à 4 joueurs, permettant de vivre la campagne dans son intégralité.

Autant d’éléments qui font monter la sauce autour d’un Dying Light 2 qui a déjà dévoilé une première vidéo de gameplay alléchante.

Dying Light 2

Crédits Techland

Et c’est Tymon Smektala, directeur créatif de Dying Light 2, qui est revenu sur son regard autour de l’open world dont sera doté le titre.

Un monde ouvert plus immersif pour Dying Light 2 ?

C’est dans une interview pour le magazine officiel XBox – relayé par Tweak Town –  que Tymon Smektala est revenu sur sa vision de l’open world. Il faut dire que jamais l’industrie n’a proposé autant de mondes ouverts et les sorties récentes ne diront pas le contraire, entre les licences Ubisoft, Death Stranding ou prochainement Cyberpunk 2077.

Pour l’homme, il n’est pas nécessaire que les joueurs disposent de vastes mondes (beaucoup reprochent à ceux d’Ubisoft d’être grands, mais vides), mais des mondes ouverts d’une meilleure qualité pour renforcer l’immersion.

C’est notamment grâce au streaming qu’il est possible d’atteindre un bon niveau dans la création de ces lieux.

Histoire d’illustrer ses propos, l’homme explique que lorsque le joueur se rend à un endroit, le streaming permet de charger “un morceau” et ainsi de suite. Il est donc possible de créer “des mondes très grands sans avoir d’impact sur les performances”. Car les problèmes arrivent lorsqu’il y a trop de PNJ autour du joueur avec nombreuses animations, comportements, etc.

Avec Dying Light 2, Tymon Smektala ne cache pas ses ambitions : “nous voulons créer un open world à la première personne avec des graphismes et une immersion d’un grand niveau, afin de renforcer votre sensation d’être pris dedans“.

Mots-clés dying light 2