Le directeur de Samurai Shodown ne recherche pas l’équilibre parfait

Si certains jeux de combat peuvent s’évertuer à rendre chacun de leurs protagonistes ni trop fort, ni trop largué, pour Nobuyuki Kuroki, directeur du récent Samurai Shodown, rechercher l’équilibre parfait reviendrait à rendre le jeu ennuyeux. D’où sa volonté de ne pas s’aventurer trop loin dans cette voie.

Depuis sa sortie en juin dernier, le “reboot” de Samurai Shodown a su convaincre de par notamment un gameplay rappelant de joyeux souvenirs aux mordus de la franchise. Parmi les quelques griefs qui ont pu être émis à son sujet, un déséquilibre entre certains personnages.

Comme le souligne Kotaku, Kyoshiro Senryo, l’un des belligérants du soft, dispose par exemple de mouvements à l’exécution difficile et qui n’offrent pas au joueur une récompense équivalente au risque pris. À l’inverse, Genjuro Kibagami est très pratiqué en raison de coups sécurisés et de dégâts monstres infligés.

Les joueurs américains de Samurai Shodown seraient plus agressifs que les Japonais

Interrogé sur le sujet durant l’EVO 2019, le directeur de Samurai Shodown Nobuyuki Kuroki a confirmé qu’un patch est bien en cours de préparation pour corriger des soucis d’équilibre rencontrés dans le jeu. Cela étant, il ne fait pas de cette question une priorité :

“Je pense que si tout est trop plat dans un jeu comme Samurai Shodown, ça va être ennuyeux. Il y a beaucoup de personnalité dans les personnages, même en ce qui concerne leurs forces et leurs faiblesses. Il va y avoir un certain équilibre, mais nous ne le rendrons jamais complètement plat.”

Une vision à laquelle ne semblent avoir jamais souscrit les jeux DBZ, où un Krilin peut ainsi parvenir à mettre à terre un Goku transformé sans trop de mal. Nobuyuki Kuroki a au passage remarqué que son Samurai Shodown ne se pratique pas de la même façon selon que des joueurs japonais ou américains sont aux manettes. Les premiers apparaissent ainsi plus méthodiques dans leur manière d’appréhender le jeu, quand les seconds lui semblent plus “agressifs” : “Mais ça fonctionne dans le jeu. Les deux différents styles s’affrontent.”

On ignore comment notre homme perçoit les joueurs européens, qui pourraient être un mix des deux catégories précitées : à savoir calmes et réfléchis tant qu’un round n’a pas été perdu et la bave aux lèvres et martyrisant les boutons du pad si l’adversaire ne laisse transparaître aucune faille.

Mots-clés samurai shodown