Le fake porn et le minage de cryptomonnaie font visiblement bon ménage

Le fake porn est un phénomène qui prend de l’ampleur sur le web. Le principe consiste à utiliser le visage de quelqu’un, puis de le coller sur celui d’un acteur ou actrice porno. Avec des logiciels comme FakeApp et un puissant ordinateur, n’importe qui peut facilement réaliser un montage de porno factice. Les principales victimes sont les actrices dont Maisie Williams, Gal Gadot ou encore la sulfureuse Scarlett Johansson.

Devant la propagation des fake porn, Pornhub a pris les dispositions nécessaires pour supprimer les vidéos réalisées par le biais FakeApp. Dans la même optique, Reddit a supprimé les subreddits qui sont infestés de fake porn. Toutefois, cela n’a pas découragé les plus obstinés qui se rabattent sur de nouveaux sites et forums.

Fake Porn

Face au succès du fake porn, les hackers n’ont pas hésité à y intégrer des scripts de minage. En d’autres termes, ils extraient de la cryptomonnaie en arrière-plan d’une plateforme banale.

Fake porn, le nouvel eldorado des cyptomineurs

La cryptomonnaie a le vent en poupe depuis quelque temps sur le web.

Le phénomène est tel que les hackers sont à l’affût de la moindre plateforme exploitable dont les fake porn. Si un internaute se connecte à ce genre de site, la puissance de son PC et du processeur de ce dernier est alors détournée afin d’extraire de la cryptomonnaie.

À la suite d’une vérification du code source de la page, il est très facile de déterminer le script de minage qui y est intégré. Il s’agit notamment de CoinHive qui est l’un des plus populaires dans le domaine du cryptominage. De son côté, Malwarebytes a pris des mesures pour bloquer automatiquement les programmes malveillants.

Les sites de DeepFake, des cibles faciles pour les hackers

Les plateformes communément appelées Deepfake prolifèrent sur le web, d’où l’affluence des hackers. La plupart de ces sites intègrent des logiciels malveillants qui visent à extraire de la cryptomonnaie sans l’aval des visiteurs.

VirusTotal.com affirme que l’extraction de cryptomonnaies provoque des pics d’utilisation du processeur de la machine. Sans le savoir, les visiteurs des sites DeepFake permettent à de tierces personnes de s’enrichir furtivement.

Extraire de la cryptomonnaie à l’insu des visiteurs des sites pornographiques est un phénomène à surveiller de près. Des observateurs s’attendent désormais à une recrudescence des sites « ordinaires » minés.

Le Xiaomi Mi A1 est à 182 € (HK)

Le Xiaomi Redmi Note 5A est à 74€ (HK)

Mots-clés cryptomonnaiesnsfy