Le FBI a déverrouillé un autre iPhone

Le FBI ne semble pas vouloir s’arrêter sur sa lancée. Le célèbre bureau d’investigations américain a en effet déverrouillé un autre iPhone, cette fois sans demander de l’aide à Apple. Contrairement à la première affaire, le bureau n’a d’ailleurs pas payé une société pour l’aider. Inutile de préciser que c’est une excellente nouvelle pour le contribuable.

Si vous suivez l’actualité, alors vous savez sans doute que Apple et le FBI se sont livrés à un véritable bras de fer en début d’année.

Cracker iPhone

Le FBI a cracké un nouvel iPhone… sans demander de l’aide à Apple.

Le bureau américain souhaitait effectivement accéder aux données contenues sur l’iPhone 5c de l’un des tireurs de San Bernardino et il a donc fait pression sur l’entreprise pour qu’elle l’aide à cracker le terminal.

Une nouvelle victoire pour Apple ?

Tim Cook a refusé de céder et le ton est rapidement monté entre le FBI et la marque à la pomme. Beaucoup de gens s’attendait à ce que l’affaire finisse devant un tribunal mais le bureau a brusquement annoncé qu’il était parvenu à accéder aux informations contenues sur l’appareil par d’autres moyens.

Au début, le directeur du FBI a refusé de donner plus d’informations mais il est rapidement apparu que le bureau avait reçu l’aide de plusieurs hackers, des hackers grassement rémunérés par ailleurs puisqu’ils auraient touché un peu plus d’un million de dollars pour débloquer le terminal.

Inutile de préciser que la nouvelle n’a pas fait que des heureux.

Quoi qu’il en soit, depuis, le FBI a été confronté à une seconde affaire similaire impliquant cette fois l’iPhone d’un vendeur de drogues. Là encore, le terminal était protégé par un mot de passe mais les autorités n’ont pas eu besoin de signer un chèque cette fois car elles ont réussi à récupérer le code en s’appuyant sur un tiers. Qui ? Elles ne l’ont pas précisé bien entendu.

Tout le monde ne voit pas les choses comme Tim Cook

Mais ce n’est pas le plus intéressant. Non car cette fois, les inspecteurs chargés de l’enquête n’ont même pas essayé de demander de l’aide à Apple. Beaucoup de gens estiment donc qu’il s’agit d’une véritable victoire pour Tim Cook et ses associés.

Il est d’ailleurs intéressant de voir que tous les constructeurs ne partagent pas les mêmes idéaux. BlackBerry, une entreprise pourtant réputée pour la sécurité de sa plateforme, a effectivement collaboré avec la gendarmerie canadienne au cours d’une affaire.

La société avait même fourni la clé de déchiffrement d’un utilisateur pour permettre aux autorités d’accéder à son historique de conversation sur BlackBerry Messenger. John Chen avait justifié la chose en disant qu’il était parfaitement légitime pour une entreprise privée de collaborer avec les forces de l’ordre. Il a d’ailleurs précisé que cette affaire avait conduit au démantèlement d’une vaste organisation criminelle.

Mots-clés applefbiiphone