Le fondateur d’Alibaba craint les IA

Avec l’intégration de l’intelligence artificielle et la place qu’elle prend dans la société actuelle, de nombreuses personnalités commencent à affirmer leur crainte vis-à-vis de la technologie. Sur cette liste se trouve notamment Bill Gates, Elon Musk ou Stephen Hawking. Dernièrement, Jack Ma, le fondateur du géant chinois du e-commerce Alibaba, a exprimé lui aussi ses inquiétudes sur cette délicate question.

Après avoir observé de près les différents comportements de certaines personnes et les changements apportés par l’IA, il craint en effet que cette nouvelle technologie engendre la casse sociale. Bien entendu, il ne s’oppose pas du tout à l’utilisation de celle-ci, car il s’en sert même dans son entreprise. Cependant, il demande à ce qu’elle soit maîtrisée.

IA Jack Ma

Jack Ma n’est pas un scientifique, mais il a travaillé depuis longtemps dans un secteur qui utilise la haute technologie pour savoir à quel point elle évolue.

Exploiter les robots et IA efficacement

Le dirigeant a donc affirmé qu’il est évident que la technologie est vraiment très efficace. Elle est capable de s’occuper d’une étonnante quantité de données en un temps record. Cependant, cela ne justifie, en aucun cas, le remplacement intégral des humains par les robots ou l’IA.

Le mieux serait de limiter leur rôle à la réalisation des tâches complexes que les humains n’arrivent pas à effectuer.

Avec cette nouvelle façon de collaborer avec les robots, ces derniers seront davantage perçus comme des alliés que comme des rivaux. Selon Jack Ma, il serait préférable de leur faire endosser ce rôle pour éviter une hausse considérable – et brutale – du taux de chômage.

Maîtriser les intelligences artificielles

Les faits actuels prouvent que Jack Ma a bien raison de s’inquiéter. Très récemment, suite à la demande de Ray Dalio, le patron de Bridgewater Associates, des chercheurs ont élaboré une intelligence artificielle capable de le seconder. Il n’est évidemment pas le seul à l’avoir fait.

Les IA se font effectivement de plus en plus présentes à mesure que le temps passe, soulevant par la même occasion de nombreuses interrogations chez les pouvoirs publics.

Le sujet sur l’utilisation des robots et IA est déjà étudié de près en Europe. Les eurodéputés proposent l’installation d’un « code de conduite éthique volontaire sur la robotique pour les chercheurs et les concepteurs. »

Et ce dans la perspective de limiter autant que possible les abus.

Crédits Image

Mots-clés alibaba