Le Galaxy Note 7 va bientôt faire son grand retour

Samsung n’a encore rien confirmé, mais plusieurs médias coréens évoquent le retour du Galaxy Note 7 pour le mois prochain. Le terminal devrait en effet être proposé à la vente à partir du 7 juillet dans les marchés visés par le constructeur coréen. L’Europe et les États-Unis ne feraient pas partie de la liste.

L’information est cependant à prendre au conditionnel, car la liste des marchés visés par le terminal n’a pas encore filtré.

Galaxy Note FE

Certaines sources ont évoqué un lancement se focalisant sur la Corée du Sud et sur la Chine, mais le géant coréen n’a rien confirmé pour le moment.

Un Galaxy Note FE pour le 7 juillet ?

Il reste également une autre inconnue dans l’équation : le nom du terminal. Selon toute vraisemblance, il ne devrait pas porter le même nom que l’ancien modèle pour éviter de pâtir de sa triste réputation.

Yonhap pense pour sa part que cet appareil sera vendu sous le nom de Galaxy Note Fandom Edition (FE), mais nos confrères ne produisent aucune preuve pour appuyer leur thèse et ils se contentent finalement de citer une de leurs sources sans donner plus d’explications.

Cette fameuse source s’est d’ailleurs laissée aller à d’autres confidences. D’après elle, le Galaxy Note FE devrait en effet être mis en vente à compter du 7 juillet 2017, pour un prix fixé à très exactement 700 000 wons et donc à un peu plus de 539 €. Nos confrères pensent aussi que l’appareil sera doté d’une batterie de plus faible capacité pour éviter les problèmes de surchauffe rencontrés sur l’ancien modèle.

Il faut effectivement rappeler que le Galaxy Note 7 a été l’un des plus gros fiascos industriels de cette dernière décennie. Des problèmes de surchauffe ont commencé à être recensés seulement quelques jours après le lancement du terminal en août dernier, et ces derniers ont même provoqué plusieurs incendies dans les semaines suivant sa commercialisation.

Un prix plus raisonnable

Samsung avait alors suspendu une première fois la production de l’appareil pour conduire des tests poussés et ces derniers avaient révélé une défaillance située au niveau des batteries fournies par la division du groupe.

Le constructeur avait donc remplacé les modèles touchés par de nouvelles versions équipées d’une batterie fournie par un autre prestataire. Ce dernier n’avait cependant pas prévu de faire face à un tel afflux de commande et il a commis à son tour plusieurs erreurs cruciales.

Les modèles de remplacement ont donc eux aussi commencé à chauffer et à prendre feu. Face à la situation, l’entreprise a donc décidé de suspendre définitivement la production de l’appareil et de rappeler les 2,5 millions d’exemplaires du Galaxy Note 7 en circulation. Le tout pour un coût estimé à environ trois milliards de dollars.