Le Galaxy S8 a l’air d’avoir une batterie en béton armé

Le Galaxy S8 et sa batterie ont été poussés dans leurs derniers retranchements par un YouTubeur. Ils s’en sont sortis avec tous les honneurs et ils ont ainsi fièrement résisté à la séance de torture infligée par des testeurs de l’extrême. Il faut croire que le géant sud-coréen a pris les devants pour éviter que le fiasco du Note 7 ne se reproduise.

Le Galaxy S8 et le Galaxy S8+ rencontrent beaucoup de succès sur YouTube. Les prises en main se multiplient, bien sûr, mais nous avons aussi vu apparaître des vidéos un peu différentes, des vidéos plus brutales.

Test extrême Galaxy S8

Comme chaque année, de nombreux testeurs ont effectivement décidé de pousser ces deux appareils dans leurs ultimes retranchements.

Le Galaxy S8 poussé une nouvelle fois dans ses derniers retranchements

EverythingApplePro a été le premier à ouvrir le bal, avec un test de chute particulièrement musclé mené sur le Galaxy S8+. Jerry a ensuite pris le relais pour tester cette fois la résistance de l’appareil aux pointes dures, aux cutters et aux flammes.

Whats’s Inside a voulu aller un peu plus loin pour sa part en se focalisant cette fois sur les composants de l’appareil.

La vidéo montre ainsi un père et son fils accompagnés du Jerry évoqué un peu plus haut en train de maltraiter un Galaxy S8. Les premières minutes sont plutôt conventionnelles, mais les démonstrateurs décident rapidement de muscler leur jeu en découpant le téléphone avec une disqueuse.

Le découper lui, mais également sa batterie. La pièce ne résiste évidemment pas aux assauts répétés de l’outil et elle commence ainsi rapidement à émettre de la fumée.

Aucune réaction chimique en vue

Les testeurs posent alors le Galaxy S8 sur une surface plane pour filmer la suite de la réaction. La batterie enfle progressivement… mais elle ne produit ni étincelle ni flamme. Fidèle à ses habitudes, Jerry décide alors de la travailler avec la lame de son cutter pour voir ce qui se passe.

Une fois encore, la batterie ne montre pas le moindre signe d’une réaction chimique. Les deux testeurs en concluent que la pièce a été spécialement renforcée pour limiter autant que possible l’emballement thermique propre aux batteries de type lithium-ion. Il semblerait donc que les mesures prises par la firme coréenne aient porté leurs fruits.