Le Galaxy S8 a malheureusement l’écran fragile

Le Galaxy S8 est pourvu d’un écran magnifique, un écran offrant une profondeur inégalée. Toutefois, la force de l’appareil est aussi sa principale faiblesse et c’est précisément ce que révèle l’enquête menée par une association de consommateur très en vue dans l’hexagone.

L’UFC-Que Choisir s’est effectivement intéressé au dernier flagship du constructeur coréen et il a ainsi entrepris de tester sa résistance aux chocs et aux chutes.

Ecran S8

L’écran du Galaxy S8 est magnifique, mais il est aussi très fragile.

Contrairement aux YouTubeurs, l’association a opté pour une méthode totalement automatisée en s’appuyant sur une machine capable de simuler cinquante chutes d’affilée à une distance de 80 centimètres de haut.

Le Galaxy S8 et le Galaxy S8+ n’ont pas survécu aux tests de l’UFC-Que Choisir

L’UFC-Que Choisir a appliqué sa méthode à plusieurs téléphones très en vue à l’heure actuelle : l’iPhone 7, le Huawei P9, le Sony Xperia XZ, le Samsung Galaxy S7, le Samsung Galaxy S8 et le Samsung Galaxy S8+. Tous ces appareils ont été testés avec la même machine, sur plusieurs cycles différents.

L’iPhone 7 et le Huawei P9 s’en sont plutôt bien sortis puisqu’ils présentaient seulement quelques égratignures sur la coque ou l’écran après le premier cycle de cinquante chutes. Le Sony Xperia XZ s’en est lui aussi sorti haut la main, avec de simples déformations au niveau des bordures. Même chose pour le Galaxy S7 qui a lui aussi survécu au premier cycle et qui a même atteint les cent chutes sans présenter le moindre signe de faiblesse.

Le Galaxy S8 et le Galaxy S8+ n’ont pas eu cette chance malheureusement. Les deux appareils ont énormément souffert lors du premier cycle de test. Leur écran n’a en effet pas survécu aux cinquante premières chutes et il a ainsi été très endommagé par l’expérience.

Des résultats qui ne surprennent pas

Les résultats obtenus par ces téléphones sont assez décevants, donc, mais ils n’ont rien de surprenant.

Contrairement à leurs concurrents, les deux derniers flagships de Samsung sont tous les deux équipés d’un écran incurvé, un écran recouvrant une partie de leurs bordures et s’étirant en outre sur plus de 85 % de leur surface. La vitre de protection recouvrant la dalle est du même coup plus exposée aux chocs. Dans ce contexte, on comprend aussi qu’elles soient plus fragiles.