Le Galaxy S9 sous Exynos 9810 ne manque pas de puissance

Le Galaxy S9 et le Galaxy S9+ sont maintenant officiels et plusieurs médias anglo-saxons ont eu l’occasion de les prendre en main et certains en ont profité pour les tester avec AnTuTu et GFX. Les résultats obtenus devraient faire plaisir aux fans de la marque.

PhoneArena a eu l’occasion de tester le Galaxy S9 sous Exynos 9810 pendant plusieurs heures et nos confrères ont profité de l’occasion pour faire tourner AnTuTu et GFXBench à plusieurs reprises sur le terminal.

Benchmark Galaxy S9

Ils souhaitaient en effet savoir ce que ce modèle avait dans le ventre.

Le Galaxy S9 en a dans le ventre

Le Galaxy S9 a donc obtenu une moyenne de 241 470 points sous AnTuTu et donc un score bien supérieur à celui de ses concurrents. L’iPhone X avait en effet obtenu une moyenne de 224 538 points au même test, contre 174 456 points pour le LG V30, 166 646 points pour le Galaxy S8 ou encore 180 651 points pour le OnePlus 5T.

Les résultats sont un peu différents sur GFXBench et plus précisément sur Manhattan puisque le Galaxy S9 a cette fois obtenu une moyenne de 43 points, contre 58,75 points pour l’iPhone X, 19 points pour le LG V30, 41 points pour le Galaxy S8 et 37 points pour le OnePlus 5T.

Il s’en sort très bien aussi sur Geekbench 4 en décrocher 3105 points en single core et 8750 points en multi core. Histoire de mettre ces chiffres en perspective, il peut être utile de rappeler que l’iPhone X avait obtenu pour sa part 4244 points en single core et 10 401 points en multi core.

Le LG V30 s’en était pour sa part sorti avec 1903 points en single core et 6495 points en multicore, contre 1965 et 6638 points pour le tout dernier téléphone de OnePlus.

Un Exynos 9810 qui ne manque pas de ressources

Ici, le terminal fait donc jeu égal avec son prédécesseur.

Ces scores sont donc plutôt impressionnants, d’autant que les modèles actuellement exposés sur le Mobile World Congress n’embarquent pas la version finale de leur logiciel. Les versions finales devraient du coup obtenir de meilleurs résultats puisqu’elles auront droit aux toutes dernières optimisations du constructeur.

Alors bien sûr, les benchmarks ne font pas tout, mais ces benchmarks nous permettent tout de même de nous faire une idée de la puissance de calcul conférée par l’Exynos 9810, une puce que l’on devrait d’ailleurs retrouver dans le Galaxy Note 9 à la fin de l’année.