Le Google Nest Hub passe la deuxième et surveille notre sommeil

Google vient d’annoncer le lancement de la seconde génération du fameux Google Nest Hub. Si le format ne change pas, l’assistant vient s’enrichir d’une toute nouvelle fonction de suivi du sommeil.

Dans les grandes lignes, la recette reste donc inchangée. Le Nest Hub de 2e génération reprend ainsi le format du modèle précédent. Il se présente donc sous la forme d’une enceinte recouverte de tissu, une enceinte sur laquelle a été greffé un écran tactile.

Le Nest Hub 2e génération reprend le format du modèle précédent
Le Nest Hub 2e génération reprend le format du modèle précédent

Un écran de taille modeste, qui ne dépasse pas les 7 pouces pour une résolution en 1 024 x 600, mais qui aura le mérite de pouvoir afficher quantité d’informations.

Le Nest Hub se refait une petite beauté

Les usages restent globalement les mêmes. Le Nest Hub pourra ainsi afficher la météo ou les rendez-vous du jour, mais aussi donner directement accès à des plateformes comme Spotify ou YouTube. Plateformes que nous pourrons bien entendu piloter du bout des doigts.

Mais son intérêt ne se limite pas à ses seules fonctions. Tourné vers la domotique, l’assistant nous permettra aussi de contrôler tous les équipements connectés de la maison. Lampes, volets roulants, ils pourront tous être contrôlés par le biais de l’assistant. Même chose pour les caméras de sécurité ou les sonnettes connectées, dont le retour pourra se faire directement sur son écran.

Et puis, il y a la grosse nouveauté de cette génération : le suivi du sommeil.

A lire aussi : Google Drive va proposer un nouveau système de notifications

La grande nouveauté, le suivi de sommeil

Il faut bien le reconnaître, ce n’est pas exactement le genre de fonctions que l’on s’attend à voir sur une enceinte ou un écran connecté. Le suivi du sommeil semble être davantage l’apanage des produits qui se portent, comme les montres ou les bracelets connectés.

Alors, comment ça marche exactement ? La fonction de suivi du sommeil intégrée au Nest Hub de 2e génération se base en réalité sur deux éléments distincts : les mouvements et les sons.

Concrètement, grâce à sa caméra, l’appareil sera en mesure de vous observer pendant que vous dormez et de détecter tous vos mouvements. De leur côté, les microphones embarqués à son bord se chargeront d’étudier votre respiration, ce qui lui permettra de dissocier plus facilement les phases composant votre sommeil.

A lire aussi : Oups, Google vient de leaker plusieurs smartphones

Un système s’appuyant sur les mouvements et le son

A partir de là, le Nest Hub de 2e génération sera en mesure d’évaluer avec précision la qualité de vos nuits. Il se chargera ensuite d’afficher tous les matins un bilan complet, présenté sous forme de graphiques très simples à comprendre. Les données seront également synchronisées avec Google Fit afin de vous permettre de les retrouver depuis votre smartphone. Et bien sûr, de votre côté, vous restez maîtres et maîtresses de vos données et vous pouvez même désactiver la fonction de suivi du sommeil si elle ne vous met pas à l’aise.

De son côté, Google promet de ne pas utiliser ces données, que ce soit pour les céder à des tiers ou même pour les utiliser à des fins de personnalisation des annonces publicitaires.

Et on en vient au point qui risque de fâcher. Google indique en effet dans sa FAQ que cette fonction de suivi de sommeil sera totalement gratuite durant la première année d’utilisation du Nest Hub de 2e génération.

Une fonction gratuite… la première année

Et ensuite ? La firme ne ferme pas la porte à un modèle premium. Elle explique ainsi que cette fonction sera peut-être intégrée à terme à Fitbit ou Fitbit Premium. Dans ce cas, elle pourrait devenir payante.

Il faut bien le reconnaître, cela déçoit un peu. Le Nest Hub de 2e génération n’apporte pas grand chose de neuf par rapport à la première génération en dehors de cette fonction de suivi du sommeil. Et se dire que la seule fonction qui peut réellement faire acheter le produit risque de devenir payante dans un an, ce n’est pas une idée très réjouissante.

Reste que l’appareil, lui, reste accessible. Il est en effet proposé au prix de 99,99 € sur le Google Store. En revanche, il ne s’agit que d’une précommande et les envois ne démarreront pas avant le 30 mars.

Crédits Google
Crédits Google
Crédits Google