Le Google Play Store se met à jour pour sécuriser l’utilisateur

Le Google Play Store contient un grand nombre d’applications, mais toutes ne sont pas adaptées à tous les publics et vous ne voudriez ainsi pas forcément que votre petit protégé de six ans mette la main sur le guide complet et illustré du kamasutra.

C’est pourquoi Google a annoncé l’adoption d’un système de catégorisation des applications selon l’âge de l’utilisateur, ou plutôt de plusieurs systèmes. Car en effet, le Google Play Store est capable de jongler avec les systèmes Entertainment Software Rating Board (ESRB), Pan-European Game Information (PEGI), Unterhaltungssoftware Selbstkontrolle (USK), Classificação Indicativa (ClassInd) et Australian Classification Board, afin de pouvoir s’adapter à toutes les situations.

Classification sur le Google Play Store

Selon la région du monde où vous vous trouvez, donc, vous aurez droit à un certain système de classification. Et pour les pays qui ne sont pas concernés par l’un de ces systèmes, c’est une classification générique en fonction de l’âge qui s’affichera.

Ainsi désormais les utilisateurs du Google Play Store pourront facilement identifier les applications adaptées à tel ou tel âge, puisqu’elles seront identifiables via un système déjà bien connu.

Côté développeurs, il faudra donc remplir un petit questionnaire pour chaque application afin que Google détecte automatiquement la catégorie où la ranger. Les applications dont les développeurs n’auront pas rempli le questionnaire seront notées comme « non évaluées » et il est possible que certains utilisateurs ne la voient pas, probablement les plus jeunes.

Mais ce n’est pas tout, car une seconde nouveauté vient s’ajouter à cette classification : désormais, Google va manuellement évaluer les applications soumises par les développeurs au Play Store afin de permettre de trouver plus efficacement les infractions à sa politique d’utilisation du service. Malgré cela, Google promet toujours un délai de publication de l’application de seulement quelques heures.