Le gouvernement britannique va attaquer les cybercriminels

En général, les gouvernements se contentent de limiter les dégâts après les attaques cybercriminelles par ransomware. Mais la Grande-Bretagne a annoncé officiellement son intention de répondre de façon proactive à ces menaces. Un cadre très haut placé l’a en effet déclaré récemment à la presse. C’est à la conférence américaine Cipher Brief Threat que Jeremy Flemming le directeur du GCHQ a fait part des plans du gouvernement britannique.

Une réponse plus directe et proactive

C’est lundi, lors de cette conférence, que Fleming a parlé de la récente augmentation des attaques cybercriminelles par ransomware. Face à cette augmentation, la réponse du gouvernement sera de déployer des mesures offensives pour prévenir de futures attaques. Une unité spécialisée est nécessaire pour appliquer ce type de mesures. L’objectif sera d’infiltrer et de démanteler les serveurs utilisés par les gangs de criminels. C’est à la National Cyber Force de Grande-Bretagne que cette tâche reviendra.

cybercriminel masqué

Fleming indique que le gouvernement n’a pas mis en place assez de mesures pour décourager les cybercriminels. C’est également la raison pour laquelle cette activité est de plus en plus prolifique ajoute-t-il. Il semblerait que ce soit une opinion partagée, vu que la décision de répondre en ciblant chaque groupe de criminels a été prise officiellement.

La Grande-Bretagne n’est pas le premier pays à implémenter cette stratégie

Il va s’en dire que la guerre contre les cybercriminels bat son plein. Officiellement ou non, beaucoup de gouvernements ont mis en place des actions pour lutter contre de tels groupes. Le plan de hacker les cybercriminels n’est pas nouveau. En effet, il y a une semaine, le média Reuters mentionnait une opération du même genre menée par le gouvernement américain. Le FBI et des partenaires avaient infiltré les serveurs de REvil. C’est un groupe de cybercriminels qui avaient lancé plusieurs attaques visant certaines des plus grandes compagnies américaines.

Ce n’est pas la première fois que des gouvernements ont décidé de répondre de façon proactive aux actions des cybercriminels. Les gangs de ransomwares sont de plus en plus présents en Grande-Bretagne. Cette activité accrue a conduit le gouvernement à prendre des mesures plus drastiques. La question reste de savoir si cette action aura des résultats concrets. Quand on sait à quel point ces cybercriminels sont ingénieux, il est normal de se poser la question. Mais, une chose est certaine, c’est qu’en Grande-Bretagne le gouvernement a pris la décision de mettre un frein à leurs activités.