Bientôt un WhatsApp lancé par le gouvernement indien ?

Puissance émergente sur tous les plans, l’Inde veut davantage s’imposer dans la cour des grands sur le plan technologique et informatique. Jeudi 27 juin, le média local Economic Times rapporte que le gouvernement ambitionne en effet de développer sa propre application de tchat chiffrée à la WhatsApp pour ses communications internes et officielles.

Selon Economic Times, le gouvernement de New Delhi compte imposer l’utilisation de cette future application nationale à tous ses employés dans le but de rendre les échanges de messages et d’informations plus sécurisés, et donc à l’abri des espionnages étrangers.

Pour l’instant, aucune confirmation officielle n’a été communiquée concernant ce projet, ce qui fait qu’on ne sait encore rien de cette fameuse application de messagerie.

Sur les traces de la France

L’Inde n’est pas le premier pays à avoir eu l’idée de développer sa propre application de tchat en interne. Plus tôt cette année, la France a lancé « Tchap », sa propre application de tchat cryptée et uniquement réservée aux employés du gouvernement français.

Tchap a été conçu par la Direction interministérielle du numérique et du système d’information et de communication de l’État (DINSIC), en collaboration avec la société franco-britannique New Vector et le groupe Thales. Ses développeurs l’ont alors présenté comme une application de messagerie encore plus sécurisée que Telegram.

L’application est actuellement disponible sur Google Play Store et App Store, mais uniquement pour ceux et celles qui possèdent une adresse .gouv.

Pour davantage d’indépendance

En développant son propre moyen de communication interne, le gouvernement indien souhaite avant tout affirmer son indépendance vis-à-vis des entreprises de communication étrangères. « Nous devons rendre notre communication insulaire », a déclaré un haut responsable gouvernemental, avant d’ajouter que l’acharnement des États-Unis contre la Chine et Huawei les a également fait réfléchir sur l’importance de cette indépendance.

Si l’Inde possède un grand potentiel sur le plan technologique et informatique, un tel projet reste pour le moment un grand défi pour le pays. Créer des alternatives locales aux plateformes et applications sociales ne devrait en effet pas poser de problème, mais reste à convaincre les habitants d’y adhérer, étant donné que les applications telles que WhatsApp et Facebook sont extrêmement populaires en Inde.

Mots-clés whatsapp