Le groupe sanguin Bombay, l’un des plus rares au monde

Très rare dans l’espèce humaine, le phénotype groupe sanguin Bombay est découvert en 1952 en Inde. La découverte à eu lieu dans la ville du même nom par un docteur au cours de ses travaux de recherche.

Une prise de sang

Que retenir de ce groupe sanguin, de sa génétique ainsi que des risques liés à une transfusion sanguine avec d’autres groupes ?

Focus sur le groupe sanguin Bombay 

Parmi la kyrielle de groupes sanguins existants, celui de Bombay est le plus rare au monde. Sa particularité est qu’il est dépourvu d’antigène H sur les globules rouges. Selon les estimations, il est répertorié à l’échelle de 1 sur 10 000 en Inde et 1 sur 1 000 000 en Europe. Il a été découvert en 1952 en Inde, plus précisément à Bombay par le docteur Y. M. Bhende. C’est d’ailleurs pour honorer cette ville que ce groupe sanguin porte son nom. En dehors de ce dernier, le groupe sanguin Bombay est également reconnu sous l’appellation Oh groupe sanguin.

Quelle est la génétique du groupe sanguin Bombay ?

Le groupe sanguin Bombay est porté par des individus possédant deux allèles récessifs pour le gène H. Avec un génotype de type hh, il est transmis par des parents homozygotes hh ou hétérozygote pour cet allèle. Étant un groupe sanguin très rare, il constitue le plus souvent la conséquence des unions entre des personnes de même famille.

Pour sa formation, le groupe sanguin Bombay nécessite l’inactivation du gène FUT1. Leurs globules rouges sont donc dépourvus de carbohydrate H, une molécule à l’origine de la formation des antigènes A et B. Les individus porteurs peuvent donc posséder des allèles pour les antigènes A, B ou A et B. Seulement, ils ne pourront pas l’exprimer dans leur génotype.

Les risques liés à la transfusion sanguine

Lors des tests classiques ABO, les personnes de groupe sanguin hh sont détectés comme appartenant au groupe O. Si le phénotype Bombay n’est pas testé chez eux, ils représentent donc de potentiels risques puisque leur organisme est particulier. Celui-ci reconnait en effet comme intrus les antigènes A, B ou H. Ils ne peuvent donc pas recevoir une transfusion sanguine issue d’un donneur de groupe sanguin O. Cette opération pourrait entraîner chez eux une crise d’hémolyse aiguë se manifestant par :

  • Douleurs aiguës dans la colonne vertébrale ou dans l’abdomen,
  • Une montée brusque de la température corporelle et des frissons,
  • L’ictère hémolytique, la dyspnée, l’hémoglobinurie ou l’oligurie.

En dehors de ces symptômes, d’autres symptômes communs à toutes les anémies tels que le vertige et les palpitations sont à déplorer. Les seules personnes pouvant leur transmettre du sang en cas de besoin sont des personnes du même génotype.

Pourquoi donner son sang quand on est du groupe Bombay ?

Les porteurs du groupe sanguin Bombay possèdent peu d’options en ce qui concerne les transmissions sanguines. Il est donc difficile de les sauver en cas d’accident ou de problème d’anémie grave. Pour pallier ce déficit, il est demandé aux personnes ayant ce groupe sanguin de faire des dons dans un centre de santé. Le sang recueilli est alors congelé à une température de -80°C à la Banque Nationale de sang rare. Une carte spéciale leur est alors délivrée pour faciliter leur reconnaissance en cas d’accident ou d’hospitalisation urgente.