Le H.266 commence à montrer le bout de son nez

Le codec VVC ou H.266 vient d’être annoncé officiellement. Cette nouvelle norme de compression promet une meilleure qualité vidéo tout en nécessitant moins d’espace disque.

Pour nous permettre de bénéficier de temps en temps d’un meilleur rendu graphique, les chercheurs continuent de développer de nouvelles normes de codage/compression vidéo. Aussi, sept ans environ après le lancement du codec HEVC (High-Efficiency Video Coding), mieux connu sous l’appellation H.265, Fraunhofer HHI vient d’annoncer le H.266 ou VVC (Versatile Video Coding). Il faut savoir que cet institut allemand a travaillé depuis trois ans aux côtés de Microsoft, Qualcomm, Apple, Ericsson, Intel, Huawei et Sony pour développer ce nouveau codec. Le H.266 compte ainsi parmi ses inventeurs des entreprises technologiques de renom.

Crédit photo : Gerd Altmann – Pixabay.com

Après tout, avec l’augmentation de la consommation mondiale de vidéo sur la Toile, il est nécessaire de trouver une nouvelle manière d’afficher des flux de meilleure qualité tout en baissant la consommation de données.

Une réduction de la taille des fichiers d’environ 50 %

Justement, par rapport au codec H.265, le H.266 permet de réduire le débit et la taille des fichiers vidéo d’environ 50 % sans sacrifier la qualité graphique. Comme le note Neo Win, un premier logiciel capable de gérer l’encodage et le décodage VVC devrait être publié d’ici l’automne.

Parallèlement au Versatile Video Coding, le Moving Picture Experts Group (MPEG) lance deux autres normes, à savoir : le MPEG-5 Part 1, ou Essential Video Coding (EVC), et le MPEG- 5 Part 2 ou Low Complexity Enhancement Video Coding (LCEVC). Ces lancements semblent motivés par la sortie du codec AV1 qui est en mesure de fournir des résultats comparables au HEVC tout en étant libre de droits.

Une baisse importante des débits binaires par rapport au HEVC

En 2019, des tests préliminaires sur le VVC avaient été menés par la BBC R&D. Ceux-ci ont montré des économies substantielles de débit binaires par rapport au High Efficiency Video Coding ainsi qu’au AV1, dans le cas notamment des fichiers 4K UHD.

Reste à savoir si le H.266 sera vite adopté par les utilisateurs, son prédécesseur ayant conquis assez lentement les internautes.