Le James Webb Space Telescope a brillamment passé le test de déploiement de son miroir primaire

Le très attendu James Webb Space Telescope (JWST) de la NASA, le successeur de l’iconique télescope Hubble, devrait commencer à prendre service à compter de 2021, avec un lancement prévu pour le mois de mars 2021.

Mais avant d’en arriver là, la pléthore de tests que le JWST devra encore passer est assez fournie. Et justement, le test de déploiement de son miroir principal en fait partie. Test que le JWST a récemment réussi d’ailleurs, selon les informations relayées par Phys.org.

La Terre vu de l'espace.

Crédits Pixabay

En effet, le miroir principal d’un télescope est un des principaux éléments qui permettront au système optique du télescope de réfléchir de manière optimale la partie du spectre électromagnétique observée par les instruments de JWST. Et au vu du nombre d’éléments qui constituent ce miroir principal et de sa taille, tester sa capacité de déploiement sur Terre garantira qu’il en sera effectivement de même une fois dans l’espace.

18 éléments hexagonaux repliés en trois parties

Avec un diamètre, une fois déployé d’environ 6,5 m (en comparaison, le diamètre du miroir du télescope Hubble fait 2,4 m), le miroir principal du JWST est tout simplement gigantesque. Une démesure qui lui permettra quand même de collecter une image neuf fois plus vite que son prédécesseur. De plus, plus ce miroir est grand, plus le télescope est à même de recueillir la lumière émise par les objets observés.

Et vu sa taille, aucun des lanceurs actuellement en service ne sera capable de transporter le télescope en orbite, si son miroir est déployé. Raison pour laquelle les ingénieurs ont pensé à une configuration en trois parties capables de se replier et de se déployer au besoin pour les 18 segments hexagonaux du miroir principal, faisant chacun 1,3 m de large.

Le COVID-19 a son mot à dire sur le calendrier des  opérations sur le JWST

Selon Lee Feinberg, responsable des éléments du télescope optique JWST, « c’est une grande réussite et une image inspirante pour toute l’équipe ».

En effet, en ces temps de crise due au COVID-19, le calendrier des opérations d’intégration et de test est chamboulé, car la NASA tourne maintenant avec un effectif réduit.

Ainsi, après la réussite de ce test de déploiement du miroir principal, l’équipe Northrop Grumman qui travaille sur le JWST passera à l’assemblage de la tour déployable ce mois-ci. Une fois cela fait, la NASA va attendre que la situation sanitaire se décante avant de passer aux opérations suivantes.