Le James Webb Telescope nous permettra peut-être de savoir si la vie peut survivre à la mort d’une étoile

La mort du Soleil… un évènement qui va inévitablement se produire selon les scientifiques. Ces derniers affirment que dans cinq milliards d’années, l’astre deviendra une géante rouge et que dans le processus, les planètes les plus proches (dont la nôtre) vont complètement disparaître. Donc normalement quand le Soleil sera mort, nous le serons également !

Mais « et si la mort d’une étoile hôte n’était pas la fin de la vie ? ». Des chercheurs pensent que la Terre (ainsi que la vie qui s’y trouve) pourrait survivre à la mort de son étoile principale…

Crédits Pixabay

Tout ce qu’il faudrait, c’est trouver la preuve que c’est déjà arrivé ailleurs dans l’Univers : il faudrait alors trouver une planète tournant autour d’une naine blanche (une étoile morte) et qui continue malgré tout d’abriter la vie. En bien justement, il se pourrait que le futur télescope spatial James Webb  de la NASA puisse nous permettre d’en découvrir une, voire même plusieurs !

Un télescope spatial très puissant…

Le James Webb Space Telescope ou JWST est un projet de télescope spatial développé en étroite collaboration par la NASA, l’Agence spatiale européenne (ESA) et l’Agence spatiale canadienne (ASC). Il est prévu que le télescope sera placé en orbite autour du soleil à 1,5 million de km de la Terre.

Ses concepteurs ont promis un appareil puissant avec un bouclier solaire immense et un miroir principal de 6,5 m de diamètre qui serait trois fois plus sensible que celui du télescope spatial Hubble. Le JWST serait alors capable de « détecter la faible lueur de lointaines étoiles et galaxies ».

Son lancement dans l’espace n’est prévu que pour l’année prochaine (le 31 octobre 2021), mais les chercheurs sont d’ores et déjà très enthousiastes quant aux possibilités offertes par le JWST !

À lire aussi : Mais au fait, combien d’exoplanètes habitables peuvent orbiter autour d’une étoile ?

… pour des recherches plus poussées

Dans une étude publiée dans Astrophysical Journal Letters, un groupe de chercheur a expliqué comment le James Webb Telescope pourrait leur permettre de trouver des planètes qui abritent encore la vie alors qu’elles tournent autour d’une naine blanche.

Les chercheurs ont expliqué que les planètes qui tournent autour d’une petite étoile comme les naines blanches émettent de forts signaux atmosphériques lorsqu’elles passent devant l’étoile en question. Eh bien, grâce au JWST, il sera beaucoup plus facile de repérer ces fameux signaux.

Ryan MacDonald, associé de recherches à l’Institut Carl Sagan, a indiqué qu’une fois lancé, le télescope sera idéalement situé pour permettre de trouver plus facilement des signatures de vie sur des exoplanètes rocheuses : « lorsqu’il observe des planètes semblables à la Terre en orbite autour de naines blanches, le télescope spatial James Webb peut détecter l’eau et le dioxyde de carbone en quelques heures. Deux jours d’observation avec ce puissant télescope permettraient de découvrir des gaz de biosignature, comme l’ozone et le méthane. »

« Si des planètes rocheuses existent autour des naines blanches, nous pourrions y repérer des signes de vie dans les prochaines années », s’est alors enthousiasmée sa collègue Lisa Kaltenegger, directrice de l’Institut et professeure agrégée d’astronomie au Collège des arts et des sciences. C’est avec impatience que les chercheurs attendent le lancement du télescope pour pouvoir enfin l’utiliser dans leurs recherches, et peut-être lever le voile sur certains mystères de l’Univers !

À lire aussi : Voici l’étoile la plus rapide de notre galaxie

Mots-clés astronomie