Le James Webb Telescope nous permettra d’observer des objets cachés au coeur de la Voie Lactée

Le télescope spatial James-Webb de la NASA sera lancé en 2021. Observant le ciel à l’infrarouge moyen, il détectera l’orange du spectre visible, de 0,6 à 28 micromètres. Selon les experts, l’instrument pourrait révolutionner la connaissance de la Voie lactée, et probablement de l’univers tout entier.

Ils pensent que les données qu’il collectera permettront de répondre à plusieurs questions qui sont restées sans réponses jusqu’à aujourd’hui.

espace

Crédits Pixabay

Roeland van der Marel, du Space Telescope Science Institute (STScI), dirige les recherches sur l’imagerie du futur télescope spatial. Il a souligné que la qualité des images du centre galactique capturées par le télescope dépasserait de loin celle des photos qui ont été obtenues jusqu’ici.

Les télescopes terrestres les plus puissants d’aujourd’hui sont gênés par de vastes étendues de poussière interstellaire.

« Il se passe tant de choses intéressantes et étranges au centre des galaxies. Nous voulons savoir ce qui se passe dans le nôtre », a affirmé Marcia Rieke, de l’Université de l’Arizona, chercheuse principale de l’instrument NIRCam de Webb.

Un inventaire des étoiles du centre galactique

Torsten Böker, de l’Agence spatiale européenne et de la STScI, est l’un des chercheurs qui travaillent sur un programme d’étude du centre galactique à travers la spectroscopie. « Nous ne voyons que la pointe de l’iceberg depuis le sol », a-t-il déclaré.

Il a expliqué que, grâce à James Web, les astronomes seront en mesure d’étudier les étoiles à plus faible luminosité. Le télescope pourrait également permettre d’effectuer un inventaire des étoiles du centre galactique.

Des réponses aux mystères de la galaxie

« Le trou noir passe-t-il en premier et des étoiles se forment-elles autour de lui ? Les étoiles se rassemblent-elles et se heurtent-elles pour former le trou noir ? Ce sont des questions auxquelles nous voulons répondre », a déclaré Jay Anderson, de l’ITScSci.

Par ailleurs, les télescopes terrestres ont révélé que certaines étoiles semblent avoir survécu à la force de gravitation du trou noir supermassif Sagittaire A*. Or, selon les modèles actuellement établis, dans cet environnement, la formation des astres devrait être interrompue.

Certaines études ont également montré des corrélations entre la masse du trou noir central d’une galaxie et celle des astres qui l’entourent. Néanmoins, les scientifiques n’ont pas encore réussi à expliquer ce phénomène. Les experts estiment que James Webb pourrait apporter des réponses à cette énigme.

Mots-clés astronomie