Le Japon a atteint les 319 Tbps et nous on attend toujours la fibre

Un nouveau record de vitesse Internet a été établi au Japon. Cette performance repose sur l’utilisation d’une nouvelle génération de fibre optique.

En août 2020, des chercheurs de l’University College de Londres réussissaient un transfert de données à 178 térabits par seconde. Cette vitesse permet en théorie de télécharger l’intégralité des contenus sur Netflix en seulement une seconde. Pour établir ce record, l’équipe de recherche a expérimenté une gamme de longueurs d’onde plus élevée au lieu de la fibre optique standard. Elle a également utilisé une nouvelle technologie d’amplification pour améliorer le signal. Le débit est remarquable, mais sa vulgarisation auprès du grand public n’est pas encore à l’ordre du jour.

Une baie de brassage
Crédits Pixabay

Les expériences semblent se poursuivre. Cette fois, ce sont des chercheurs de l’Institut national des technologies de l’information et des télécommunications du Japon (NICT) qui ont établi un nouveau record de vitesse.

319 Tbps avec une fibre optique à quatre cœurs

L’équipe de recherche du NICT a effectué le test de vitesse en laboratoire. Elle a utilisé une technologie expérimentale de fibre optique. Il convient de rappeler que la version standard de la fibre optique comporte un seul noyau. Les chercheurs ont expérimenté une nouvelle génération de câble à quatre âmes. Il a été possible de conserver la même taille de câble même en passant à une version à quatre noyaux.

Des bouts de fibre optique enroulés ont ensuite été utilisés pour un transfert de données. La transmission s’est effectuée sur une distance simulée de 3001 km. Les chercheurs ont également eu recours à un procédé complexe pour augmenter la vitesse. La méthode a nécessité un laser pour diviser le signal en 552 canaux et un amplificateur fabriqué à partir de minéraux rares. L’équipe de recherche a ainsi pu transférer les données sans aucune perte de qualité ou de vitesse du signal.

A lire aussi : Canada : une ville entière privée d’Internet à cause d’une bande de castors

Bien au-delà de la 5G

Ces multiples combinaisons ont permis de réaliser un transfert de données à un débit de 319 térabits par seconde. Le procédé est certes complexe, mais l’équipe estime que son intégration aux structures existantes est réalisable.

La fibre optique à quatre cœurs peut révolutionner les standards de la téléphonie mobile. La nouvelle génération de câble offre en effet des gains de vitesse considérables. Elle peut servir de base au développement des nouvelles technologies qui suivront la 5G. « On espère que de telles fibres pourront permettre une transmission pratique à haut débit de données à court terme, contribuant à la réalisation de système de communication fédérateur, nécessaire à la diffusion de nouveaux standards au-delà de la 5G », expliquent les chercheurs dans un communiqué de presse.

Néanmoins, le déploiement sur les infrastructures actuelles représente encore un investissement colossal…