Le Japon a inventé des robots-abeilles capables de polliniser les plantes

Au pays du soleil levant, la conception d’un minirobot qui pourrait potentiellement remplacer les abeilles vient d’être achevée. Actuellement, ces pollinisateurs naturels y sont de moins en moins nombreux. À cause de cette baisse menaçante, la pollinisation de la flore se trouve en réelle difficulté. Les causes de ce bouleversement environnemental sont multiples. C’est pour pallier ce problème que l’Institut national japonais des sciences et des technologies industrielles (AIST) a fabriqué ce petit drone révolutionnaire.

Une décennie plus tôt, Eijiro Miyako a fait la découverte d’un gel aux propriétés exceptionnelles. Depuis, ce chimiste fait partie de l’équipe de chercheurs de l’AIST qui a mis au point cette nouvelle technique de pollinisation. L’abeille-robot est enduite de ce gel pour faciliter le transport du pollen.

Polliniser

En termes de nanotechnologie et de biomimétisme, il s’agit d’une prouesse scientifique très prometteuse.

La science au service de la nature

Coûteuse et avec un taux de réussite moyen, la technique traditionnelle consiste à utiliser des pinceaux et à former des ouvriers pour effectuer manuellement la pollinisation.

De la taille d’un insecte, l’abeille-drone de l’AIST est dotée de quatre hélices ainsi que d’une navigation par GPS. Avec une IA intégrée, l’appareil a été conçu pour être apte à se déplacer de manière autonome. D’ailleurs, le dispositif est équipé d’une batterie rechargeable ayant une autonomie de cent-cinquante minutes.

Le minirobot comporte des millions de poils de cheval qui, enduits de gel ionique, facilitent le transport de pollen d’une fleur vers le pistil d’une autre. Une autre propriété du gel est qu’il prend différentes couleurs par rapport aux différentes sources de luminosité, ce qui peut servir de camouflage.

Les chercheurs peuvent aussi programmer ces insectes robotisés pour s’affairer à un genre de fleur bien précis.

Une alternative sûre

Cette espèce fait actuellement face à de nombreuses menaces. Le réchauffement planétaire déclenche des dérèglements climatiques néfastes pour tout insecte. L’utilisation de pesticides par l’homme tue des insectes par colonies, qu’ils soient nuisibles ou pas. Et pour couronner le tout, des parasites déciment les abeilles par essaim.

À l’heure actuelle, les abeilles connaissent une baisse évidente de leur population. Pourtant, rien qu’aux États-Unis, la pollinisation par les abeilles (par rapport la production des fruits et légumes) génère environ quinze milliards de dollars par an.

Mots-clés robotiquerobots