Le Japon impose des toits photovoltaïques sur toutes les nouvelles constructions

Le Japon mise sur le photovoltaïque pour atteindre son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030, nous apprend le média Neozone. Chaque nouvelle construction devra s’équiper de panneaux solaires.

La troisième économie mondiale veut se doter de 108 gigawatts de capacité solaire d’ici 2030. Cela représente 1,7 fois plus que son précédent objectif et 20 gigawatts de plus que le rythme actuel des nouvelles installations. À noter que ces chiffres se basent sur une présentation des ministères de l’Environnement et du Commerce du pays. Le nouvel objectif intervient après que le Japon a annoncé plus tôt cette année qu’il réduirait ses émissions de gaz à effet de serre de 46 % d’ici 2030 par rapport à 2013.

Des panneaux photovoltaïque sur le toit d'une maison
Crédits Pixabay

Le gouvernement nippon renforce donc son engagement dans le cadre de l’Accord de Paris.

Le pays continue de travailler sur la réduction de sa dépendance aux combustibles fossiles. Cependant, il ne dispose pas d’un espace suffisant pour mettre en place de nouvelles grandes infrastructures photovoltaïques. Pour cette raison, chaque nouvelle construction sera mise à contribution.

A lire aussi : L’Australie vient de battre un record consacré aux panneaux photovoltaïques

Une mesure qui entrera en vigueur en 2040

Les Japonais sont déjà de très bons élèves en ce qui concerne le recours à l’énergie photovoltaïque, mais cela ne les empêche pas de poursuivre leurs efforts dans ce domaine. Selon le rapport du ministère de l’Environnement, le pays vise à atteindre son nouvel objectif solaire en utilisant plusieurs stratégies.

50 % des bâtiments étatiques et municipaux auront des panneaux solaires, ce qui ajoutera six gigawatts. Le gouvernement compte également encourager l’usage du photovoltaïque sur les bâtiments d’entreprise et les parkings pour obtenir 10 gigawatts supplémentaires. Quatre gigawatts seront ensuite obtenus en exploitant les terrains publics dans les villages et les villes.

L’archipel nippon pourrait nécessiter jusqu’à 370 gigawatts de capacité solaire d’ici 2050 pour éliminer ses émissions de carbone. Afin d’atteindre cet objectif, chaque maison et immeuble d’appartements construits en 2040 et après devra être équipé d’un panneau solaire, impose le ministère. Par ailleurs, les fermes doivent chacune avoir 100 kilowatts de capacité photovoltaïque. Le pays devra aussi trouver de la place pour des dizaines de nouveaux projets centrés sur l’énergie solaire dans chaque municipalité.

A lire aussi : Bientôt des tanks équipés de panneaux solaires du côté de l’OTAN

Quid des constructions existantes ?

La mise en place de panneaux solaires pour une nouvelle construction ne pose pas beaucoup de difficultés. Néanmoins, il s’agit d’une tout autre affaire pour les bâtiments existants, selon un professeur à l’université internationale du Japon. D’après les informations du ministère de l’Économie, du Commerce et de l’Industrie, environ 35 % des constructions résidentielles existantes sont dotées d’un système de résistance aux chocs sismiques. La présence de ce système complique l’installation de panneaux photovoltaïques.

D’autre part, le coût de mise en place du photovoltaïque est l’un des plus élevés au monde. Il est peu envisageable pour les ménages de payer pour les installations à moins qu’ils n’obtiennent une aide du gouvernement.

Mots-clés écologie