Le Japon vise la neutralité carbone en 2050

Le Japon a annoncé sa volonté de réduire sa dépendance aux énergies fossiles au cours des 30 prochaines années. Un geste qui place désormais la troisième économie mondiale dans la lignée des pays de l’Union européenne et de la Chine.

Selon un rapport de l’Agence internationale de l’énergie, le Japon était le sixième pays le plus polluant en 2018, et ce, en dépit du fait qu’il figure parmi les États qui ont ratifié l’accord de Paris sur le climat en 2015. Arrivé au pouvoir en septembre, le Premier ministre nippon, Yoshihide Suga, veut désormais changer la donne. Pour ce faire, le responsable politique a déclaré devant le Parlement japonais le 26 octobre le souhait du gouvernement d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Pour Suga, « réagir face au changement climatique n’est désormais plus une entrave à la croissance économique ».

Crédits Pixabay

Certes, le Japon n’a pas encore établi un planning précis pour atteindre cet objectif, mais le pays compte faire de l’innovation un point clé dans sa démarche.

Un accent sur l’innovation

Pour le chef du gouvernement nippon, la technologie constituera la base de la nouvelle approche. Concrètement, pour établir un bon équilibre entre les émissions et absorptions de CO2, les autorités envisagent de mettre l’accent sur l’innovation, notamment le recours à des solutions de stockage d’énergie de nouvelle génération.

Il faut savoir que la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011 a obligé le pays à augmenter temporairement sa dépendance au charbon. Un combustible qui est très polluant. Pour changer cette réalité et atteindre son ambition de neutralité en carbone d’ici 30 ans, le Japon misera davantage sur les énergies renouvelables.

Une initiative à l’échelle planétaire

Cette annonce du Premier ministre japonais intervient dans le cadre des dispositions prévues par l’accord de Paris signé en 2015 par les pays membres de l’ONU. Ledit accord prévoit effectivement que les États signataires sont tenus à présenter leur plan et leurs objectifs de réduction d’émission de gaz à effet de serre avant fin 2020.

Le Japon se trouve donc désormais dans le même rang que la Chine qui a dévoilé les siens en septembre dernier. Lors de son intervention, par visioconférence, au cours de la 75e session de l’Assembée générale des Nations unies (ONU), Xi Jinping a annoncé vouloir viser la neutralité carbone en 2060. En Europe, on cherche à atteindre un niveau d’émissions de 55 % en moins par rapport à celui de 1990 d’ici 2030.

Mots-clés écologie