Le jour où la Lune disparut

La Lune nous accompagne depuis l’aube des temps, comme un témoin privilégié de notre histoire. Mais un soir de mai de l’année 1110, l’astre a totalement disparu du ciel nocturne. Et près d’un millénaire plus tard, nous pensons enfin savoir ce qu’il s’est réellement passé.

Si l’on en croit les rétrosimulations réalisées par la NASA, alors sept éclipses lunaires ont été observées en Europe entre les années 1100 et 1120.

Crédits Pixabay

Mais l’une d’elles, en particulier, a fait l’objet de nombreux écrits.

En 1110, la Lune a totalement disparu

Ainsi, en fouillant les archives du Peterborough Chronicle, une chronique portant sur l’histoire de l’Angleterre après la conquête normande, des historiens ont trouvé le récit d’un homme évoquant une obscurité exceptionnelle de la Lune un soir de mai 1110 :

“La cinquième nuit du mois de mai, la Lune est apparue brillante le soir, et peu à peu sa lumière a diminué, de sorte que, dès la nuit venue, elle s’est éteinte si complètement que ni lumière, ni orbe, ni rien du tout n’a été vu.”

Cette éclipse a suscité pendant longtemps la controverse au sein de la communauté scientifique. Georges Frederick Chambers, un avocat anglais épris d’astronomie, avait d’ailleurs évoqué l’événement dans l’un de ses nombreux écrits, contribuant par la même occasion à sa renommée.

Les écrits du Britannique étaient en effet très lus à l’époque.

Ce dernier avait donc décrit l’événement comme “un exemple d’éclipse noire” et donc comme un phénomène durant lequel la Lune devient totalement invisible dans le ciel.

Une éruption volcanique à l’origine du phénomène ?

Par la suite, les astronomes ont élaboré de nombreuses théories. L’une d’elles, la principale, liait l’événement à l’éruption du volcan islandais Hekla survenue en 1104, soit six ans avant l’éclipse relatée dans les anciens écrits. Mais voilà, les prélèvements effectués depuis laissent penser que cette éruption n’a rien à voir avec le phénomène observé en 1110.

Sébastien Guillet, Christophe Corona, Francis Ludlow, Clive Oppenheimer et Markus Stoffel ont donc élaboré de nouveaux scénarios dans une étude récemment publiée dans la revue Nature.

Et ils conduisent tous vers un autre responsable : le volcan Asama.

En compulsant les archives d’un journal japonais, les chercheurs ont en effet trouvé un rapport faisant allusion à une gigantesque éruption survenue entre août et octobre de l’année 1108. Le document, rédigé par un homme d’État du nom de Fujiwara no Munetada, évoque une éruption survenue dans la province de Kozuke. D’après lui, de la fumée aurait commencé à s’élever d’une haute montagne située au milieu de la montagne dans les années 1065-1069 avant de devenir totalement imperceptible.

Le volcan Asama à l’origine de la disparition de la Lune ?

Jusqu’au jour où un incendie a eu lieu à cet endroit, suivi de l’expulsion d’un nuage de cendres :

13 octobre: ​​Selon un rapport de la province de Kōzuke, il y a une haute montagne au milieu de la province, le mont Asama. Dans les années 1065–1069, une légère fumée s’est élevée au-dessus du volcan, mais est devenue plus tard imperceptible. Le 29 août, il y a eu un incendie au sommet du volcan, une épaisse couche de cendres dans le jardin du gouverneur, partout où les champs et les rizières sont rendus impropres à la culture. Nous n’avons jamais vu cela dans le pays. C’est une chose très étrange et rare.”

Les chercheurs pensent donc que ce récit est lié à l’éruption du volcan Asama. Mais si les relevés effectués depuis semblent aller dans ce sens, il est malheureusement difficile de prouver cette assertion.

L’étude peut être trouvée à cette adresse.

Mots-clés lunevolcanologie