Le jour où Thomas Edison inventa le stylo électrique

Le stylo électrique est l’une des merveilleuses inventions de Thomas Edison. C’était le premier outil de bureau à moteur électrique produit en Amérique. Il incarnait l’esprit de la fin du 19e siècle qui voulait convertir en électriques les outils du quotidien. Pourtant, le petit appareil n’a connu qu’un bref succès.

À présent, il n’en existe plus qu’une vingtaine dans le monde, dont seulement deux en Europe.

Image par Samuel F. Johanns de Pixabay
Image par Samuel F. Johanns de Pixabay 

La presse électro-autographique, incluant le stylo, la presse à dupliquer et les accessoires, a été brevetée le 15 août 1876. C’était un équipement complet capable de reproduire un document ou un dessin manuscrit. Dès son apparition, les banques et les commerçants l’ont tout de suite adopté.

La batterie qui requiert un entretien par un professionnel et le besoin de changement de piles permanent ont provoqué le déclin du stylo électrique. En outre, l’arrivée de la machine à écrire et d’autres appareils bien plus efficaces l’a fait tomber dans l’oubli.

Un outil révolutionnaire

Le stylo de 14,5 cm de haut comporte un moteur miniaturisé au bout de la tige et de la mine métallique. Il reproduit des textes en imprimant six copies par minute. Edison l’a réalisé après avoir pris conscience des besoins des marchands, des compagnies d’assurance, des avocats et de tous ceux qui sont amenés à dupliquer des documents constamment.

Ce système révolutionnaire est alimenté par une batterie de piles humides reliée au moteur électrique. Une aiguille s’active afin de réaliser 50 trous par seconde, soit 3 000 par minute. Avant d’écrire, l’utilisateur devait placer le pochoir sur du papier buvard au-dessus d’une surface plane.

« C’était la seule invention capable d’effectuer rapidement un grand nombre d’impressions sur un manuscrit ordinaire. Comme un baiser, chaque impression est aussi bonne que la première et approuvée par ceux qui l’ont essayée. »

Thomas Edison

Une aiguille de tatouage électrique

Le stylo a été utilisé pour rédiger des lettres personnelles, des pamphlets, des contrats, des circulaires, des dessins d’architecture et ainsi que d’autres types de documents. Il a été vendu aux États-Unis à 30 dollars, mais s’est ensuite répandu en Amérique du Sud, en Europe et en Asie en 1877.

Par la suite, après le déclin du produit, le New-Yorkais Samuel O’Reilly a réadapté le stylo pour en faire une aiguille de tatouage électrique. En 1891, l’appareil a considérablement contribué à faciliter et accélérer ce travail laborieux qui auparavant devait être réalisé manuellement. Cette nouvelle utilité est survenue au moment où le tatouage est devenu un phénomène culturel populaire.

Mots-clés histoire