Le site web du KKK piraté par un groupe antifasciste

La Brigade patriotique des chevaliers du Ku Klux Klan  (KKK) a subi une cyber-attaque. Selon Jerusalem Post, les cybercriminels qui ont perpétré l’attaque sont des antifascistes israéliens. Portant le nom d’Hayalim Almonim ou soldats anonymes, le collectif aurait infiltré le site web de l’organisation affiliée au KKK.

Il s’agit d’une plateforme qui contenait plusieurs photos de la suprématie blanche. L’on y trouvait également un lien à suivre dans le cas où la personne qui consulte la page web souhaite faire partie du groupe.

Une femme tapant sur un clavier

Photo de Kaitlyn Baker – Unsplash

Les pirates informatiques ont changé l’arborescence du site web. Ils ont ajouté des messages qui disent “la solidarité juive avec tous les peuples opprimés”, “plus jamais ça”.

L’identité du chef présumé de la Brigade patriotique révélée

Les cybercriminels ont en outre divulgué l’identité du chef présumé de la Brigade patriotique. Baptisé Kevin James Smith, l’homme en question habite au Texas et aurait violé une adolescente de 14 ans. Il est, selon Hayalim Almonim, enregistré sur le Texas Public Sex Offender Registry, une plateforme permettant aux autorités gouvernementales de garder un œil sur les délinquants sexuels.

Le groupe antifasciste a par la même occasion publié l’adresse, le numéro de téléphone, la date de naissance et les deux adresses e-mail de Smith. Les soldats anonymes ont en outre démontré que le chef présumé de la Brigade patriotique a déboursé une certaine somme d’argent pour des activités relatives à la gestion du site web piraté.

Hayalim Almonim en guerre contre la suprématie blanche

Hayalim Almonim a fait part au Jerusalem Post de ses intentions à l’égard des groupes suprématistes blancs. Les soldats anonymes sont déterminés à nuire à ceux qu’ils appellent “ennemis de l’humanité”. Ils leur déclarent carrément la guerre.

« Les néo-nazis et les autres groupes de suprématie blanche pensent que les Juifs ont un œil qui voit tout. Notre désir est de faire de leurs fantasmes une réalité, et d’exploiter leurs théories du complot comme une forme de guerre psychologique. Nous voulons qu’ils sachent, où qu’ils soient dans le monde, nous les trouveront et les exposeront. Nous allons détruire leurs vies. Et nous nous baignerons dans leurs larmes, et nous nous moquerons de leurs grincements de dents. Il n’y a aucun endroit qui soit hors de notre portée » a assuré le collectif antifasciste.

Par ailleurs, Hayalim Almonim a révélé ses coordonnées. Le groupe a un site web baptisé jewishantifa.com. Les soldats anonymes utilisent également le compte Twitter @justice_jew pour partager des mises à jour sur leur activité.

Mots-clés antifascisteKKK