Le kangourou, vedette d’une fresque vieille de 17 000 ans retrouvée en Australie

En matière d’art rupestre, l’Australie est une véritable mine d’or. En effet, rien que dans la région de Kimberley, on retrouve des milliers de fresques particulièrement âgées. Et selon des recherches, publiées dans la revue académique Nature Human Behavior, des experts ont identifié la plus vieille d’entre elles.

Il s’agit d’une immense peinture rupestre représentant un kangourou. Située dans une grotte, plus précisément sur le plafond de cette dernière, cette fresque aurait au moins 17 000 ans.

Photo de Richard Riveiro. Crédits Pixabay

De telles trouvailles ne peuvent que témoigner de la diversité des styles artistiques, qui se sont succédé au fil des âges. Et vu le rythme auquel la science progresse, il se pourrait bien que très prochainement, les chercheurs découvrent une œuvre beaucoup plus vieille que cette représentation de Kangourou, toujours en Australie.

Une magnifique fresque, datée grâce à une technique insolite

La région de Kimberley, dans laquelle les experts ont découvert cette œuvre, fait partie des zones les plus importantes pour l’art rupestre. Pour information, cette représentation de 2 mètres de large mettant en vedette ce fameux kangourou, recouvre le plafond de la grotte dans laquelle elle se trouve.

Afin de dater cette fresque peinte avec de l’ocre rouge, les experts se sont penchés sur des nids de guêpes fossilisés qui l’ont recouverte. Sur ces derniers, cette équipe de spécialistes s’est servie d’une méthode de datation au radiocarbone. Grâce à cela, ils ont pu déduire que l’âge de cette fresque est compris entre 17 100 et 17 500 ans.

L’ère à laquelle appartient cette œuvre correspond à la période stylistique naturaliste. A cette époque, les aborigènes aimaient particulièrement dessiner des animaux, tels que ce kangourou, des oiseaux ou encore des reptiles, mais aussi des plantes.

Différents styles artistiques correspondant à différents âges

Cette fresque à l’effigie d’un kangourou n’est pas la seule de la région de Kimberley que les experts ont réussi à dater. Alors que celle-ci a plus de 17 000 ans, certaines en avaient 12 000, ce qui les place dans la période artistique Gwion.

Durant cette période artistique, les autochtones ne se contentaient plus de peindre des animaux, ils se sont également essayés à la représentation des humains. Et selon les suppositions, il se pourrait que les débuts de l’art Gwion remontent à la période naturaliste. Mais des études plus approfondies sont nécessaires afin de confirmer cette théorie.

Après la découverte de cette fresque vieille d’environ 17 000 ans, qui est d’ailleurs la plus ancienne d’Australie à ce jour, il est fort possible que très prochainement, les chercheurs sont optimistes, une autre œuvre vienne lui ravir ce titre.

Mots-clés archéologieart