Le Kenya a diffusé en direct des vasectomies sur Facebook Live

Le Kenya a lancé une campagne assez insolite dans le pays afin de promouvoir la stérilisation. En fin de semaine dernière, des chirurgiens ont effet diffusé en direct sur Facebook Live des vasectomies afin de lutter contre les clichés entourant ces opérations. Plus de cent hommes sont passés sur la table d’opération durant cette campagne.

La scène s’est déroulée à Nairobi vendredi dernier, et plus précisément sur la scène du Théâtre national du Kenya. De nombreux hommes avaient répondu présents et ils sont passés chacun à leur tour sur les différentes tables d’opération disposées derrière un rideau.

Vasectomie Facebook Live

Des vasectomies ont été diffusées en direct au Kenya.

Plusieurs chirurgiens avaient été envoyés sur place afin de les accompagner.

150 hommes ont été opérés durant cette campagne

En tout, 150 hommes ont été opérés durant cette campagne.

La vasectomie, pour celles et ceux qui ne sont pas familiers de la chose, est une opération chirurgicale visant à sectionner ou bloquer les canaux déférents transportant les spermatozoïdes chez les individus mâles. Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, il existe plusieurs types de vasectomies différentes, donc une pouvant être réversible (sans garantie aucune) : la vasovasostomie.

Cette opération n’a aucune incidence sur l’appareil reproducteur ni même sur l’activité sexuelle des patients. Les hommes ayant subi une vasectomie ont les mêmes envies et ils sont tout à fait capables d’éjaculer. Leur sperme est cependant dénué de spermatozoïdes et ils ne peuvent donc pas concevoir.

La France autorise l’opération depuis 2001 environ, mais l’opération n’est pas encore entrée dans les mœurs. Chaque année, quelques centaines de personnes franchissent le pas dans l’hexagone, contre environ 14 % des hommes vivant en Chine, 13 % des hommes vivant aux États-Unis et 21 % des hommes vivant en Grande-Bretagne.

Une campagne pour démystifier l’acte chirurgical

La vasectomie n’est pas non plus très populaire au Kenya. En réalité, la plupart des hommes qui l’envisagent finissent par renoncer, car ils ont peur de perdre leur virilité et de ne plus être considérés comme des hommes.

Face à la situation, l’organisation derrière le World Vasectomy Day a décidé de frapper un grand coup en organisant des ateliers et des conférences afin de dédramatiser l’acte chirurgical. Afin d’aller encore plus loin et de toucher un maximum de monde, elle a aussi choisi de retransmettre en direct certaines opérations sur Facebook Live.

L’idée, c’était donc de dédramatiser l’acte et de le démystifier. Quant à savoir si cette campagne va réellement porter ses fruits, il faudra sans doute attendre encore un peu pour le savoir.