Le lait de blatte, le superaliment de demain

Dans la catégorie des superaliments, on retrouve notamment la spiruline, les baies de goji, le cassis ou même le ginseng. En 2016, une étude réalisée par une équipe de scientifiques du Institute of Stem Cell Biology and Regenerative Medecine, en Inde, a révélé que le lait de blatte pourrait venir s’ajouter à la liste des superaliments.

Si le fait de consommer de la spiruline et des baies de goji pour en tirer des bienfaits ne pose pas de problèmes aux gens, il faudra certainement des arguments en béton pour les convaincre de boire du lait de blatte. Pourtant, d’après les chercheurs indiens qui ont mené cette étude, cet « aliment » serait quatre fois plus nutritif que le lait de vache.

Crédits Pixabay

Leur étude a été publiée dans la revue Journal of the International Union of Crystallography.

Un superaliment qui provient du Diploptera punctata

Il est important de souligner le fait que ce superaliment ne provient pas de n’importe quelle blatte. Les chercheurs se sont penchés sur le cas du Diploptera punctata, considéré comme l’un des rares insectes à être vivipare. Les petits de cette espèce se nourrissent du « lait » produit par leur mère qui contient des cristaux de protéines.

Le fait que des insectes puissent produire du lait fascine les scientifiques. Toutefois, ce qui a le plus attiré leur attention c’est le fait qu’un seul cristal de protéine provenant de ce lait contient trois fois plus d’énergie que le lait de bufflonne.

À lire aussi : La nourriture épicée réduirait le risque de mort prématurée

Du lait de blatte créé en laboratoire ?

Bien que le lait de blatte soit présenté comme un superaliment très calorique et nutritif, les scientifiques ont admis qu’il serait extrêmement difficile d’extraire cette substance. Ils ont proposé d’opter pour une autre alternative.

Dans leur étude, les chercheurs indiens à l’origine de cette découverte ont indiqué qu’ils envisageaient de recréer les cristaux de protéines contenus dans le lait de blatte en laboratoire.

« Ces cristaux peuvent être assimilés à des aliments complets – ils contiennent des protéines, des lipides et des glucides. » a expliqué Sanchari Banerjee, un des scientifiques qui a participé à cette étude.

Le biochimiste Subramanian Ramaswamy a admis que même si son équipe arrivait à recréer du lait de blatte, il serait encore très difficile de convaincre les gens d’en consommer.

« Je pense que personne ne va aimer qu’on leur dise : Nous avons extrait ces cristaux d’un cafard et maintenant c’est de la nourriture. » a-t-il déclaré.

À lire aussi : Et si l’urine nous aidait à cultiver de la nourriture dans l’espace ?