Le lancement d’un satellite de navigation Beidou décalé en raison de soucis techniques

Le lancement du dernier satellite du réseau de troisième génération du système de navigation Beidou a été reporté en raison de problèmes techniques. Une mise en orbite prévue le mardi 16 juin dernier, selon les responsables chinois.

En fait, le fameux satellite BDS-3 devait être lancé depuis la base de Xichang, situé dans la province sud-ouest du Sichuan. Mais les conditions météorologiques qui changent rapidement dans cette région rendent les fenêtres de lancement difficiles à trouver. Mais cette fois, ce sont des soucis techniques au niveau de la fusée qui a conduit au report.

Un satellite flottant dans l'orbite terrestre

Photo de la NASA – Unsplash

Pour information, le système de positionnement Beidou, l’équivalent chinois du GPS, comprend aujourd’hui 29 satellites opérationnels pour la troisième génération. Ce BDS-3 devait porter ce nombre à 30 satellites, pour des applications allant du positionnement de haute précision aux communications par messages courts.

Beaucoup d’améliorations sont attendues des BDS-3

Le Global Times, un média chinois, a indiqué, dans un rapport sur le lancement avant qu’il ne soit reporté, que les satellites BDS-3 ont une bande passante plus élevée, permettant une capacité de communication améliorée.

Ils embarquent en outre des horloges atomiques, pour améliorer la précision des services de synchronisation et de la navigation.

Comme d’autres satellites de navigation, le BDS-3 fonctionne en transmettant un signal capté par les récepteurs des smartphones et autres appareils compatibles avec le système de positionnement mondial.

Le satellite émet alors des signaux qui comprennent des informations telles que l’heure à laquelle le message a été envoyé, d’où la nécessité des horloges atomiques, très utiles pour des mesures exactes.

L’achèvement d’un projet d’envergure pour les Chinois

Le média chinois Xinhua n’a pas donné de détails quant aux soucis techniques qui ont conduit au report du lancement. Malgré tout, la mise en orbite de ce dernier satellite devrait améliorer la puissance et la couverture du signal pour les utilisateurs de Beidou du monde entier.

Selon ce qu’on en sait, il semblerait toutefois que la fusée Longue Marche 3B qui devait mettre en orbite le satellite BDS-3 soit en cause. Et pour le moment, aucune date pour un nouveau lancement n’est prévue pour ce projet d’une importance capitale pour les Chinois.

En effet, le lancement de ce satellite marquera l’achèvement du réseau Beidou, le plus grand système de satellites chinois et l’un des quatre réseaux mondiaux de navigation aux côtés du GPS américain, du GLONASS-M russe et de Galileo de l’Union européenne.